Salade pour un pêcheur

portrait_Corinne_small

Ah, les vacances au bord de la mer…
Désolée pour les non-cartes postales, non-textos et autres non-photos bonheur.
Il m’a fallu, pour combler mon cœur, du bon air, un vent bien sec et frais et puis le parfum d’une mer (surtout en hiver).
Une mer universelle, dont les fragrances iodées offrent à mon âme un réconfort et une paix essentielles.
J’enfile des bottes en caoutchouc, je choisis le bon tour de cou, peut-être emmènerai-je pour l’occasion mon plus joli couvre-chef. Penser à oublier l’épuisette.
Et puis c’est la fugue.
Un voyage à travers les sens, où les pas sont des sillons éphémères. Une marque de notre fragile passage sur une terre aimable et fluctuante.
Les bords de mer sont comme cela, ils offrent mille sortilèges. Et, dans une infinité de détails, tous leurs charmes se déposent en nous.
Petit bréviaire amoureux pour une mer en hiver :
Rappel numéro 1 –
– Passer sa langue sur ses lèvres, et goûter le fruit nourricier de l’écume du jour.
– Goûter l’eau. Oui, goûter l’eau. Plonger sa main en délicatesse et recueillir quelques gouttes. En fermant les yeux, laissez vous parcourir par la richesse de chacune des molécules. Dégustez. Attendre et comprendre que l’univers vient de vous traverser.
– Fendre la mer, marcher d’un pas timide sur le point de friction. Entre sable et eau, entre ici et l’ailleurs.
– Promener sous chacun de nos pas des millions de grains de sable en passagers clandestins.
– Respirer, respirer encore, mieux, plus profondément, se nourrir d’air. Sentir l’ivresse et se sentir être.

Cessez de trembler crabes, crevettes et autres palourdes !
Les poètes n’ont plus que pour plumes, des épuisettes sans filet.

Corinne Bellocq

Ingrédients pour 4 personnes :

1 petit chou chinois d’environ 300/400g
2 filets de maquereau séchés
2 cuillères à soupe de graines de courge
1 grosse cuillère à soupe de mélange d’algues (Dulce, laitue de mer, Nori)
citrons jaunesle jus d’un citron
zestes citronles zestes d’un citron finement ciselés
huile_générique2 cuillères à soupe d’huile de lin
selune pincée de sel
poivreune pincée de poivre

Préparation :

Rincez le chou en le passant rapidement sous l’eau. Conservez-le entier il sera beaucoup plus facile à détailler.
À l’aide d’un bon couteau, tranchez entièrement le chou en fines lanières.
Disposez tout le végétal dans un joli saladier.

Émiettez votre maquereau au-dessus du chou. Saupoudrez les graines de courges, le sel, le poivre, les zestes de citron et les algues.
Versez le jus de citron et l’huile, mélangez.
C’est prêt !

Conseils :

Vous pouvez servir votre salade directement, le chou sera très croquant.

Mais sachez que cette salade est encore meilleure le lendemain.
En effet, après avoir bien mélangé les ingrédients, filmez le saladier et réservez le tout au frais. Après une bonne nuit au réfrigérateur, le chou sera bien plus tendre et beaucoup plus digeste.

Note :

La peinture sur bois, une torpille, présentée sous le bol est une œuvre originale de La Fred’o, artiste à Arès (33).

2 commentaires Ajoutez le votre

  1. Virgi dit :

    Quel poète Corinne!

    1. Tu me fais rire !
      j’ai besoin de laisser mon regard d’apprentie cuisinière dériver un peu !
      J’espère juste ne pas trop ennuyer avec mes considérations philosophiques et terriennes😚
      p.s : je vais prendre le temps de répondre à ton autre question par mail, mais ces derniers temps j’étais un peu occupée (vacances…).
      Bises

Laisser un commentaire