Biscuits ANZAC

portrait_Corinne_smallJ’ai décidé que tous les mercredis, il y aurait une recette de biscuits.

Cette semaine faisons place à l’ANZAC, une institution dans le Pacifique Sud, qui voit le jour à la fin de la Première guerre mondiale.
Ce biscuit nous vient tout droit de Nouvelle-Zélande.
Il voit le jour à Dunedin, une ville de l’île du Sud fondée par des migrants écossais déjà gourmands de “oat cakes” (biscuits aux flocons d’avoine).

La guerre fait alors rage en Europe, les troupes australiennes et néo-zélandaises sont envoyées au combat et s’engagent dans la bataille des Dardanelles.
Toutes les femmes, mères, sœurs ou épouses restées au pays confectionnent ces biscuits qui ont le parfum du pays, mais qui surtout se conservent longtemps et peuvent supporter un long voyage.
Beaucoup de jeunes gens du Pacifique Sud périrent à cette occasion.
Pour la Nouvelle-Zélande alors tout petit pays peuplé d’un peu plus d’1 million d’habitants, ce sont 120000 hommes et femmes (souvent infirmières) qui partent soutenir l’effort.
60000 australiens et néo-zélandais ne reviendront jamais, tombés pour la cause.
ANZAC signifie Australian and New-Zealand Army Corps.
L’ANZAC Day est célébré tous les 25 avril en Australie et en Nouvelle-Zélande, en mémoire de ces défunts.
Ces biscuits sont toujours vendus dans les supermarchés. En les achetant, une partie des fonds est reversée à deux associations soutenant des vétérans de la RSA et de la RSL (australiens et néo-zélandais).
De nos jours ces biscuits ANZAC restent un symbole fort dans les pays anglo-saxons.
Au Royaume-Uni, il existe une variante dont les bénéfices vont à la Royal British Legion.

Corinne Bellocq

Ingrédients :                        Niveau débutant difficulté 1

flocons d'avoine90g de flocon d’avoine
farine de blé140g de farine
sucre de canne150g de sucre roux
noix de coco45g de noix de coco râpée
beurre125g de beurre
mélasse2 c. à s. de mélasse ou de sirop d’érable
eau1 c. à s. d’eau
bicarbonate1 c. à c. de bicarbonate de soude

Préparation :

Préchauffez le four à 160°C th 5.

Mélangez les flocons d’avoine, la farine, le sucre et la noix de coco dans un cul de poule.
Dans une casserole, disposez le beurre, la mélasse et l’eau.
Faites chauffer à feu doux, en remuant constamment, puis incorporez le bicarbonate.
Versez la préparation dans le cul de poule et mélangez intimement tous les ingrédients.

Formez des boulettes de pâte, et venez les écraser légèrement sur la plaque de cuisson, préalablement graissée si nécessaire.
Veillez à bien séparer les boulettes les unes des autres d’au moins 3cm.

Enfournez vos petites douceurs pour 20 minutes.

Dès qu’ils sont cuits, à l’aide d’une spatule, déposez-les sur une grille afin qu’ils refroidissent et s’assèchent lentement. C’est prêt !

Note :

La tradition veut que l’on utilise de la mélasse.
La mélasse est un sirop épais extrait lors du processus de fabrication des sucres de canne ou de betterave.
Elle possède un goût prononcé de caramel et de réglisse, et est très riche en vitamines et en minéraux.
Pour information 2 c. à s. contiennent 116 calories.
Vous en trouverez en magasin bio.

Remarque :

À défaut de mélasse vous pouvez éventuellement utiliser du sirop d’érable.
Le goût est différent mais très délicieux également.

4 commentaires Ajoutez le votre

  1. Zehren dit :

    Coucou Corinne, oulalala que je me regale avec tes articles qui chatouillent mes papilles gustatives et intellectuells ! L’histoire c’est mon dada apprendre toute ce qui touche à ce biscuit m’a passionnée ! Et en plus tu enrichis ma culture générale que te dire de plus sinon BRAVO, LONGUE VIE A TON BLOG ! Bisous

  2. Coucou Sandrine,
    Je te remercie pour tes encouragements qui me touchent beaucoup !
    Il y a la recette et un peu d’histoire, comme ça les choses font sens…
    je t’embrasse

  3. Hello,
    Je ne connaissais pas ce biscuit et miaaam miaaam il fait carrément envie …
    Que des bonnes choses, avec les flocons d’avoine il doit être léger 😋😋
    Merci pour la recette et l’histoire 👍
    Bises et à bientôt
    Christèle

    1. La touche de mélasse apporte au biscuit un goût incomparable,je te recommande de l’utiliser,c’est original et très addictif
      Cettr semaine j’ai refait cette trois fois pour mes amis et mes filles!
      Bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *