Le brownie aux aubergines

portrait_Corinne_small

Cette recette me vient d’une connaissance anglaise : Ms Prowse.
Le brownie aux aubergines.
Dit comme ça, il ne fait pas du tout envie.
Mais je vous assure que ce brownie vous surprendra, je vous met au défi de trouver le goût de l’aubergine. Le légume apporte les fibres nécessaires   pour une meilleure consistance, en remplacement de la farine.
De plus ce gâteau est sans sucre ajouté, sans gluten et sans beurre.
Et parce que cette recette est un peu étrange et qu’elle peut faire peur, j’ai eu envie de méditer sur quelques unes des merveilles apportées par nos voisins anglais…

La pluie:
En 1453, l’armée anglaise est battue à Castillon (Gironde), mettant un terme à la Guerre de Cents ans. L’Aquitaine est de nouveau française.
En quittant notre terre de France par la force, les anglais eurent tout de même le tact de nous laisser un domaine viticole puissant et fastueux.
Et comme cela ne suffisait pas, ils ajoutèrent à notre belle région de Bordeaux ce legs :
l’indispensable pluie bienfaisante qui allait avec.
Pour cela donc, merci.

La Reine Élisabeth II:
Ce samedi, pour le mariage de son petit-fils Harry, elle resplendissait.
Nous n’avons eu droit, depuis la télévision, qu’à une courte apparition de Sa Majesté la reine Élisabeth II et de son époux.
Dans son élégante tenue vert anis et avec son chapeau recouvert d’un semis de fleurs violettes, par sa seule présence elle a su faire briller à échelle mondiale cette cérémonie qui venait consacrer l’union de nos deux tourtereaux ivres d’un Amour naissant, Harry et Meghan.
Elle, « the Queen », en symbole immuable de force, de paix et d’unité, garde en son cœur et pour l’éternité encore, un vaste empire de nations tout entier consacré autour d’elle.
Pour cela donc, merci.

Le Brownie:
On le dit américain. Que nenni !
Il tient ses origines pour britanniques. Venant d’Écosse, D’Angleterre, du pays de Galles et de l’île de Man.
Le brownie est inscrit dans l’imaginaire collectif des vieux grimoires familiaux d’outre-Manche. C’est un personnage imaginaire, qu’on décrit à oreilles pointues, couvert de poils, sans nez, avec de grands yeux bleus, qui mesurerait dans les 90cm.
C’est le bon génie domestique sympathique et travailleur. Il règlera pour vous toutes les tâches ménagères de la maison, ira quérir la sage-femme, et s’occupera aussi s’il le faut bien volontiers de garder vos enfants.
Il vit au cœur de la maison, et sera le meilleur des serviteurs, pourvu qu’on le laisse de temps en temps se balancer sur un fer à cheval que l’on suspend à l’envers au-dessus de l’âtre.

Mais je reviendrai sur tout cela dans un prochain article, parce que les « Brownies » méritent plus d’attention encore.
En attendant, osez cette recette et amusez vous le jour où vous la proposerez à vos amis, avec le petit sourire au coin des lèvres…
Pour tout cela donc, merci.

Corinne Bellocq

Ingrédients pour 6 à 8 gourmands :          NIVEAU       

200g d’aubergine pelée et coupée en petits cubes (1 aubergine moyenne)
150g de chocolat noir type KAOKA (70%)
60g d’huile de coco
60g de dattes (que la chair sans noyaux)
3 œufs frais battus
1/2 cuillère à café de poudre à lever
1/2 cuillère à café de sel fin
80g d’amandes ou de noisettes en poudre
80g de noisettes concassées

Préparation :

Préchauffez votre four à 170° th.6

Faites cuire vos dés d’aubergine à la vapeur. Puis réservez.

Faites fondre l’huile de coco et le chocolat ensemble à petit feu.
Dès que fondu, versez le tout dans un grand verre doseur en plastique.
Ajoutez les œufs, l’aubergine cuite, la poudre à lever, le sel, les dattes et la poudre de noisettes. Mélangez le tout finement à l’aide du bras mixeur.

Incorporez au dernier moment vos noisettes concassées.
Versez le tout dans un plat préalablement graissé allant au four.

Enfournez pour environ 20 minutes.
Pour vérifier la cuisson, n’hésitez pas à vous aider de la pointe d’un couteau!
C’est prêt !

Note : 

Ce gâteau a été validé par le « Comité Directeur de mes Filles » (Zoé et Charlie), à ce jour intraitable sur la qualité et l’exigence de goût que l’on peut attendre d’un « brownie » digne de ce nom.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *