Velouté d’arc-en-ciel

portrait_Corinne_small

Le velouté d’arc en ciel…
J’ai beaucoup attendu avant de vous présenter cette recette légendaire.
Je vous la propose dans son intégralité, veillez seulement à ne négliger aucune étape.
Bonne chance…
Laissez moi tout d’abord vous dévoiler ma source. Elle me vient d’un lointain ami, un peu aventurier, un peu conteur, et beaucoup beaucoup séducteur.

C’est l’histoire de Lord Daron, ou plutôt devrais-je dire Lord Daron von Münchhausen. Vaillant guerrier aux pieds nus, devenu par accident aspirant parachutiste, qui dut un jour sauter sur Saigon.
Ayant pris trop d’élan à la sortie de l’avion, il se posa violemment sur une île où vivait un leprechaun exilé.
L’étrange créature avait conservé une nature profondément hospitalière, et c’est avec une grande générosité qu’elle fit boire un peu de sa soupe d’arcs-en-ciel (vu le goût, il y avait au moins deux arcs-en-ciel dans ce velouté!) à notre héros cabossé, tout juste tombé du ciel.
Grâce à l’énergie exceptionnelle que lui procura cette soupe, Lord Daron put parcourir à la nage les 200km qui le séparaient du continent et put ainsi rentrer à la base.
La nouvelle de ses aventures dépassa largement les frontières du Vietnam.
Et, personne n’osa mettre en doute les dires de notre valeureux gourmand.
Les incrédules pouvaient bien en rire, pour autant, ils furent secrètement très nombreux à réclamer la recette…
Je soupçonne mon ami de m’avoir rapporté un souvenir de ce breuvage quelque peu romancé. De plus, j’avance l’hypothèse que cet ami fut partiellement influencé par un mauvais condensat de vapeurs éthyliques.

Pour réussir le velouté d’arc-en-ciel il vous faut bien respecter quatre conseils (oui, le même nombre que les feuilles des trèfles qui se respectent):

  • Les arcs-en-ciel de qualité se trouvent en plein cœur des champs ou à la lisière des lacs. Ne cueillez jamais un arc-en-ciel des villes, présentant une pureté des couleurs par trop approximative.
  • Ne cherchez pas à cueillir un arc-en-ciel après la tombée de la nuit : pour une raison qui m’échappe encore, ils disparaissent au coucher de soleil.
  • Pour récolter un morceau d’arc-en-ciel, ayez toujours aux pieds des chaussures vertes ou rouges, ou une de chaque. Munissez vous d’un sac épais en toile de jute et d’un canif.
    Mon conseil pour bien cueillir un arc-en-ciel : préférez des canifs à manche de buis et à lame d’or. Vous en trouverez dans les drogueries spécialisées.
    Vous êtes à présent tout près de l’arc-en-ciel. Déplacez-vous très calmement, votre respiration doit être maitrisée presque silencieuse.
    Fixez la base de l’arc-en-ciel, approchez vos mains et prenez-le délicatement par le pied. Tirez doucement cette masse diaphane vers vous.
    Toujours à pleines mains, sans geste brusque et afin de ne pas le déchirer, coupez délicatement un morceau du géant. Vous serez étonnés par la docilité des arcs-en-ciel, ils ne réclament qu’un peu de douceur et se livrent sans heurt.
    Enfouissez votre trésor dans le sac, et maintenant courez vite !
    Pour la réalisation de ce velouté, ne prélevez qu’une livre d’arc-en-ciel.
    L’arc-en-ciel étant une denrée rare et hautement périssable, ensemble, évitons le gaspillage.
  • La soupe ne se garde que très peu de temps et doit être préparée à la minute.
    En effet, dès que l’éclat de l’arc-en-ciel s’affadit, toutes ses vertus nutritives et spirites disparaissent : il ne peut donc y avoir de telle soupe dans le commerce. Si vous en trouvez en brick ou au rayon frais d’un magasin, passez votre chemin, ce sont des ersatzs bourrés de colorants et de conservateurs !

Corinne Bellocq

Ingrédients pour 6 personnes :    NIVEAU     

une livre d’arc-en-ciel frais cueilli
2 poireaux
2 tomates
2 poivrons jaunes
2 beaux navets
1/2 oignon
1 litre et 1/2 d’eau
un peu d’huile d’olive
poivre

Jamais de sel, vous risqueriez de faire retomber la soupe !

Préparation : 

Rincez les tomates et coupez-les grossièrement. Réservez.
Nettoyez les poireaux et émincez-les finement. Réservez.
Rincez les navets. Pelez-les et coupez-les en morceaux. Réservez.
Rincez les poivrons, coupez les en deux et épépinez-les.
Vous les détaillerez ensuite en fines lanières. Réservez.
Pelez l’oignon et émincez-le. Réservez.

Dans une cocotte, versez un peu d’huile et faites chauffer.
Versez l’oignon et remuez avec une cuillère en bois. Quand une jolie coloration dorée se forme versez tout le reste des légumes. Remuez régulièrement pendant 10 minutes afin que les légumes « compotent » entre-eux (j’ai dit « compotent » pas « papotent »).

La conversation a été bonne ?
Versez l’eau dans votre cocotte. Couvrez et laissez mijoter 25 minutes.
Les légumes sont cuits, passez-les au bras mixeur. Un joli velouté se devine sous vos yeux.

Au dernier moment, versez la livre d’arc-en-ciel, mélangez délicatement.

C’est prêt.

Enfin, baissez les lumières et servez aussitôt. Effet sur la table garanti !

Note pour mes lecteurs :

Cette recette est, œuf Corse, le fruit de mon imagination.
J’ai voulu relever un défi proposé par un de mes abonnés, l’Atelier Sous les feuilles.

Il s’agissait d’imaginer une recette purement imaginaire.

Laisser un commentaire