« Au pays de l’ortie »

Vous vous souvenez que ce week-end, je l’ai passé en famille à Sigogne, baignée par le doux soleil des Charentes. Le temps était calme, l’air un peu sucré, les bagages rangés, il fallait bien que nous rentrions.
Au moment de partir, une personne arrivée par le train débarque à la propriété, elle porte le cœur grand et un large sourire. Cécile…

Laissez moi vous présenter Cécile Mégnoux-Mounier.
Madame, et c’est assez original pour être précisé, est cultivatrice d’orties ou peut être comme elle aime à le dire « ortiecultrice ».
Vous n’imaginez pas comme ce genre de détail singulier exerce un haut pouvoir de fascination sur mon imaginaire.

Toute petite, Cécile se passionne pour la cuisine et s’oriente naturellement vers l’enseignement de la production culinaire. Elle l’ignore, mais elle est tombée dans un double chaudron magique : celui de la cuisine puis celui de la mise en culture du végétal.
Il y a des personnes comme elle, dont la mission est de nourrir, et Cécile nourrit.

Il faut dire que Cécile vit dans un endroit insolite qui portait en lui toute la genèse de son destin. C’est à Houlette (16), que sa longère est située sur une propriété de 4500 mètres en zone protégée. Et pour cause, sous cette terre généreuse s’active une immense source d’eau dont le captage alimente les 9 châteaux d’eau de Cognac.
Ainsi, Cécile vit en symbiose depuis 20 ans avec plus de 150 mètres de cours d’eau parcourant son domaine et abrite amicalement une population toute silencieuse d’orties qui attendaient de s’offrir à ses mains expertes.

En 2016, son amie Marie-Christine Roy lui suggère de faire quelque chose de ce lieu unique.
Pourquoi pas la culture de l’ortie ?

Et c’est le coup de foudre, un élan qui la pousse à comprendre, chercher, expérimenter cette plante si indésirable. C’est décidé, elle sera une ambassadrice de la mal-aimée, de celle qui brûle et aime à fouetter les chevilles égarées.
Elle fonde « Au pays de l’ortie ».

Depuis l’année dernière, son agrément en poche, Cécile démarre la commercialisation de paillettes, de sachets d’infusion, de graines, de racines d’orties. Elle souhaite très prochainement proposer des confitures, pâtes de fruits, caramels, terrines, des recettes salées et sucrées pour toucher le ventre des gourmets en quête de nouveautés.

« Au Pays de l’ortie » est membre de l’organisation mondiale WWOOF. En tant que ferme elle accueille des curieux venus du monde entier (Cuba, Brésil, U.S.A, Palestine, Israël…) tous attirés par l’originalité du site et les connaissances que Cécile adore faire partager.

Nous nous sommes promis de nous revoir très vite et je vous promet de vous rapporter des images de sa propriété et un joli portrait de cette agricultrice hors-norme.

Je vous invite à aller découvrir sa ferme sur le site WWOOF France. Et si l’aventure vous tente, pourquoi ne pas faire chez elle un passage éclairant sur la culture de l’ortie ?

Pour plus de renseignements vous pouvez aussi contacter Cécile au 06.27.99.41.07.
Elle se fera un plaisir de répondre à toutes vos questions et si vous le souhaitez, vous pouvez aussi lui commander quelques unes de ses gourmandises.

Corinne Bellocq

Laisser un commentaire