Rillettes de sardines au chou kale

À propos des sardines, je ne résiste pas à la tentation de laisser s’exprimer Mr Alexandre Dumas : « Notre bon roi Henri IV, qui prisait les fins morceaux, avait, paraît-il, pour les sardines fraîches une prédilection particulière. Depuis son abjuration, il en faisait son déjeuner ordinaire les jours de jeûne. »


Cet extrait est tiré du merveilleux livre « Mon dictionnaire de cuisine » d’Alexandre Dumas. Merci Mr Dumas, car votre plume de fin gourmet rend grâce à la sardine et flatte mon amour des bonnes choses qui se savourent en toutes occasions.

Si fait, la sardine est donc un met de roi.
Dans les bistrots parisiens, elle occupe toujours une place de favorite au milieu des prétendants au titre « d’hors d’œuvre en péril ». Certains font même d’elle, un must de leur carte, et la proposent millésimée au même titre que de très bons vins.
Ainsi parée de son plus bel écrin, elle supporte les compliments admiratifs d’un public de connaisseurs . On la déguste en rillettes, à la croque-au-sel, sur une tartine de bon pain beurré, et sur le zinc, elle n’hésite pas à faire briller tout le lustre de son habit d’argent sans flon-flon ni artifice.
La sardine ne craint plus les modes et s’affiche en lettres de craie au milieu des indétronables « œufs mimosa », « melon au porto » ou « champignons à la grecque ».
Comme elle représente la cuisine ménagère de notre enfance dans toute sa grandeur immémoriale et affective, elle ne souffre d’aucune ringardise.
Quand vous ne savez pas quoi cuisiner, remerciez le manque d’inspiration, c’est une grâce. Et, fouillez vite les entrailles de vos placards afin de dénicher le précieux sésame.
Osez la simplicité de quelques sardines accompagnées de pommes de terre de Noirmoutier, et sentez vous le temps d’un repas, le roi-la reine d’une belle née d’un morceau d’océan.

Corinne Bellocq

Ingrédients :

2 boites de sardines fines à l’huile
3 feuilles de chou kale
3 feuilles de sauge ou une branche d’estragon
1 belle cuillère à café de graines de fenouil
1 gousse d’ail écrasée
30g de beurre doux à température ambiante
un peu de sel de Guérande
un peu de poivre

Préparation :

Ouvrez les boites et récoltez l’huile qui s’écoule pour plus tard. Réservez.
Déposez les sardines dans un saladier.
Ajoutez l’ail écrasé, le beurre, le sel, le poivre, le fenouil, le chou kale finement ciselé, et la sauge (ou l’estragon).

Écrasez à la fourchette l’ensemble des ingrédients.
Placez le tout dans un joli plat de présentation, formez un cône à l’aide du dos de la fourchette. Décorez d’une feuille de sauge ou de chou kale.
Placez le tout au frais une bonne heure.
Au moment de servir, versez un petit filet d’huile que vous aviez réservé afin de faire briller vos rillettes.
C’est prêt!

Notes :

Pour accompagner mes rillettes, j’ai fait cuire à la vapeur des pommes de terre de Noirmoutier. J’ai ajouté un morceau de beurre dans lequel j’ai incorporé deux feuilles de sauge finement ciselées. Déposé sur vos pommes de terre encore chaudes, ce beurre parfumé fera merveille.

Remarque :

Mes filles ont adoré ce repas, qu’elles avaient commencé par bouder…
Rien ne résiste au charme de la sardine, pas même un roi !

Laisser un commentaire