En partance,

Atelier d’écriture #378 du blog Bric à Book
Il s’agit d’écrire un texte en s’inspirant de la photo proposée.

Je ne sais pas si on peut dire de moi que je suis un drôle d’oiseau, mais ce voyage là, je ne l’aurais raté pour rien au monde.

Le site de la compagnie aérienne promettait aux plus motivés d’entre nous « un voyage panoramique pour nulle part, sans passeport, ni bagage, ni quarantaine au retour « .
Au programme, 4h45 de vol à bord d’un Airbus A380.
Tout est prévu pour combler nos âmes voyageuses en mal d’ailleurs, à l’affut d’éléments supérieurs.
Je crois me souvenir que nous allons survoler le massif des Vosges, puis direction les Alpes avec un vol en basse altitude, enfin il y aura l’éblouissement de la mer Méditerrannée jusqu’aux côtes corses.
Ce que je viens chercher ?
C’est une impression de bout du monde, un Finistère sans baluchon, une fuite impossible sans projet ni but.

Je n’ai pas hésité, il me fallait ce billet.

Il m’a malgré tout fallu passer par l’angoisse de la loterie. 7000 personnes comme moi ont espéré la main de Dieu pour être tirées au sort.
La presse a même dit de ce vol vers nulle part, qu’il est celui qui s’est le plus vite vendu de l’histoire de la compagnie.

Me voilà en route. Je fais maintenant partie des 180 heureux futurs voyageurs de cet improbable équipage.
Tout m’a manqué, le vrombissement des réacteurs, l’excitation du décollage, le bruissement des sachets de cacahuètes, les consignes des hôtesses, la voix nasillarde du pilote, l’idée même de partir, et puis
l’altitude,
l’altitude,
l’altitude.
Je fais comme l’aigle, je suis le bleu du ciel.

Corinne Bellocq
Photo de Philippe Dehaye©

8 commentaires Ajoutez le votre

  1. Swannaëlle dit :

    Jolie imagination, comme si çà sentait le vécu 😉 bravo à toi🌹

    1. corinne dit :

      merci, heureusement que prendre l’avion ne me manque pas du tout, mais à d’autres…si
      La bonne journée Swannaëlle

      1. Swannaëlle dit :

        Merci Corinne, pour toi de même 🌹

  2. Ce désir d’ailleurs, porté par le besoin de prendre l’avion pour y accéder est fort bien traduit.
    Et la situation que nous vivons ouvre la porte à des textes qui n’auraient jamais vu le jour 🙂
    Bravo Corinne.

    1. corinne dit :

      Oui, je trouve ces voyages pour nulle part bien étranges, et j’ai essayé de défendre le point de vue d’une personne qui fait la démarche, qui ose, et qui cherche à se donner ce plaisir, simplement.
      À la clé, ce sont peut-être des compagnies aériennes qui survivent, des emplois protégés…c’est bien sûr discutable mais je pense pas totalement mauvais
      La bonne journée Laurence

  3. Marie-Anne K dit :

    L’envol de ton imagination est très vivant comme une façon de vivre librement. J’aime beaucoup ton article Merci de ce beau partage.

    1. corinne dit :

      Coucou,
      Ce sont des articles lus dans la presse qui m’ont inspiré ce texte.
      Et la photo s’y prête.
      Des voyages pour « nulle part », pourquoi pas…
      C’est un moyen de soutenir des compagnies aériennes, des emplois, et de satisfaire des rêveurs en mal de voyage…
      C’est notre drôle d’époque.
      Bises Marie Anne

      1. Marie-Anne K dit :

        J’aimerais être dans les premiers à gagner un séjour gratuit, pour faire le voyage sur l’île où tu es née. Oh que oui, c’est une drôle d’époque. Bises Corinne

Laisser un commentaire