Du vulnérable à l’éphémère

Je ne sais pas si vous avez déjà entendu parler du classement du Patrimoine Culturel Immatériel de l’humanité – le PCI de l’UNESCO ?

Ce classement recense diverses pratiques ou traditions à travers le monde nécessitant une sauvegarde urgente.
Allez vite le découvrir.
Vous y trouveriez par exemple :

le duduk et sa musique venue d’Arménie,
le théâtre Kabuki au Japon,
la calligraphie chinoise,
le flamenco en Espagne,
l’art du pain d’épices en Croatie du Nord,
le compagnonnage en France,
la culture de la bière en Belgique,
le reggae de Jamaïque…

Mon préféré est l’art des dessins sur les plages des Vanuatu, aussi appelé Sandroa ou Sandroing. Cette pratique consiste à tracer au doigt et à même le sol en ligne continue, des dessins géométriques à l’aide de quadrillages de lignes ou de points.
Ces dessins remplissent plusieurs fonctions, ils servent à communiquer, plaisanter, ou illustrent des rituels.
Bien sûr les plages s’en parent, mais on peut également trouver ces figures tour à tour figuratives ou abstraites, sur des plages de cendres, ou au cœur des forêts…
Si le sujet vous intéresse je vous conseille l’excellent blog « Casoar » ou « Cabinet Atypique de la Société des Océanophiles Amateurs de Rocambolesque ».

https://wordpress.com/read/feeds/83691117/posts/2554022836

Afin d’illustrer l’article, j’ai trouvé ce petit document de 10 minutes totalement magique de l’artiste Andres Amador.
Offrez vous ce temps, et laissez vous emporter par la poésie de cet art éphémère.

Corinne Bellocq
Photo Jérôme Bellocq 2020

L’artiste Andres Amador et ses dessins de sable

12 commentaires Ajoutez le votre

  1. Marie-Anne K dit :

    Coucou Corine, je ne connaissais pas les dessins dans le sable.

    Très belle vidéo représentative de ton article, qui est très bien rédigé

    Cela me fait penser aux crop circles, ces étranges dessins dans les champs de maïs …

    Bonne journée !

    1. corinne dit :

      Coucou Marie-Anne,
      Tu as raison, ça fait penser au crop-circles et aux mandalas.
      Le travail de cet artiste est hypnotique, méditatif.
      Andres Amador était je crois dans l’informatique et après un passage à Burning man il a décidé de changer de vie.
      Il vit désormais de ces œuvres éphémères.
      C’est du pur « land-art » car la nature reprend son droit. Son œuvre est une gestation dans son esprit, qui vit pour mourir aux morsures de la marée et du vent.
      Merci pour ta venue
      Sinon tu vas bien Marie-Anne ?

      1. Marie-Anne K dit :

        Tu as raison Corinne, c’est belles oeuvres de son imagination retourne à la mer, heureusement qu’il peut prendre des clichés si il le désire. Je suis parfois fatiguée, mais cela ne dure pas… Je vais dormir tôt, et me lève tôt, car j’aime travaillé, lorsqu’il fait encore nuit et calme. Et toi, chère Corinne, tes soucis se règlent-ils ?

        1. corinne dit :

          Mes problèmes sont loin d’être réglés…
          Mais je prends du recul pour ne pas trop en souffrir.
          Tenir le blog me permet de m’évader et cela me fait du bien.
          Des fois j’écris des inspirations du moment, des fois je partage simplement, et puis les échanges sont une nourriture pour l’esprit et le cœur. J’adore 😉
          Bonne journée chère Marie-Anne

          1. Marie-Anne K dit :

            Prendre du recul, permet de continuer à réaliser les choses que l’on aime, c’est sûr. Je suis d’accord avec toi. Publier des articles sur ton blog te fais du bien. Les échanges avec les personnes de bonne foi, sont des bienfaits pour l’âme. Je comprends que tu adores cela ! C’est une passion, aussi pour moi. Merci de tes partages et très bonne journée chère Corine. Bisous

          2. corinne dit :

            J’aime beaucoup ta bienveillance, merci Marie-Anne

          3. Marie-Anne K dit :

            C’est moi qui te remercie de ta gentillesse Corinne

  2. Swannaëlle dit :

    Coucou Corinne, encore une belle découverte ! Merci pour cette vidéo. Belle journée😘🌹

    1. corinne dit :

      Avec plaisir,
      je trouve la démarche de cet homme à la fois surréaliste, philosophique et utile.
      L’art de l’éphémère, une chose vouée à nous éblouir, nous apaiser, qui questionne et qui l’instant d’après s’efface à tout jamais de la surface de la Terre.
      Et j’ai lu qu’il en vit, je suis heureuse pour lui, quel drôle de destinée…
      Merci pour ton passage et ton commentaire!!
      Excellente journée à toi Swannaëlle

      1. Swannaëlle dit :

        Oui, il y a de si belles oeuvres, que ce côté éphémère me chagrine un peu… rien ne reste de l’artiste et c’est triste ! Belle journée aussi Corinne 😘🌹

        1. corinne dit :

          Oui tu as raison, et j’espère que cet artiste travaille sur cette problématique, pour mieux la dépasser.
          Les artistes qui pratiquent le land-art, sont souvent exposés à l’érosion ou à la disparition inévitable de l’oeuvre.
          Je trouve que c’est une manière de dépasser l’ego, l’artiste ici fait ce qui est juste pour lui, il se fait ce cadeau et il nous fait ce cadeau voué à disparaître. C’est l’image de l’impermanence, et c’est ça qui me touche le plus au-delà de la beauté de l’oeuvre.
          Il reste les supports videos, photos…
          Je crois aussi qu’il transmet cette technique, c’est une manière de crée une lignée, une école, une initiation à l’éphémère.
          Nous les humains avons toujours un peu de mal avec l’idée de l’éphémère, mais l’art éphémère nous survit puisqu’il existe depuis la nuit des temps…
          Merci Swannaëlle, quel plaisir d’échanger avec toi
          Belle journée à toi

          1. Swannaëlle dit :

            Je te suis tout à fait dans ta réflexion et suis ravie également d’échanger avec toi 😘 Belle journée 🌹

Laisser un commentaire