Journal d’un disparition…

C’est l’histoire vraie, d’un célèbre dessinateur de manga qui un jour décide de tout plaquer, sans prévenir ses collaborateurs et sa famille, pour partir vivre dans la rue…

Hideo Azuma est un mangaka très connu au Japon et beaucoup moins à l’international. Néanmoins, nous avons de la chance car les éditions Kana éditent cet immense auteur en France.
Je vous recommande la lecture de ses deux seuls ouvrages traduits en français :
-Journal d’une disparition parution en 2007
-Journal d’une dépression parution en 2009



Le style graphique d’Azuma est volontairement enfantin, il fait partie de la lignée des dessinateurs à « gros nez ».
Dans **cette manga, son regard sur sa brutale dégringolade vers un statut de « *johatsu » est acéré, puissant et d’une très grande sincérité.
Ne vous fiez pas au style naïf de ses dessins, Azuma l’assume, c’est une façon positive d’aborder cet épisode douloureux de sa vie.
Il n’aime pas les dessins réalistes qui dit-il « le font souffrir et l’attristent ».

En novembre 1989, Azuma plante ses planches et ses collaborateurs des éditions « untel », et il s’enfuit. Il interrompt ses séries de mangas et part pour un pseudo voyage de repérage pour un futur projet…
En fait, il ne revient pas et décide de couper définitivement avec sa vie d’auteur à succès pour se saborder, tombant du jour au lendemain dans le quotidien d’un SDF.

Azuma aborde tous les aspects de cette aventure avec beaucoup d’humour, de lucidité et de méticulosité ne nous épargnant aucun détails même les plus tristes sur son alcoolisme et la grave déchéance qui l’accompagne.

« Je dessine car je ne sais rien faire d’autre.« 

Hideo Azuma



Offrez vous ce livre et surtout ne craignez pas le thème, parce que Hideo Azuma pratique l’auto-dérision en maître, et qu’il vous donnera de nombreuses occasions de rire et d’espérer avec lui une fin plus lumineuse.
Je vous souhaite de succomber à la sensibilité et à l’univers de cet auteur malheureusement récemment disparu (le 13 octobre 2019 il est mort d’un cancer).

Sachez tout de même que **cette manga a reçu :
-Le grand prix catégorie manga de la 9ème édition du Japan Media Arts Festival 2005.
-Le grand prix du « Prix culturel Osamu Tezuka » en 2006
-Le prix du meilleur livre hors-fiction de l’année 2006 au Prix Seiun
Et a fait partie de la sélection officielle du Festival international de la bande-dessinée d’Angoulême en 2008.

Corinne Bellocq
Photos Jérôme Bellocq ©2020

*Johatsu : les johatsu sont les « évaporés » du Japon.
Chaque année près de 100 000 personnes disparaissent volontairement tournant le dos à leur famille, travail, enfant…pour vivre dans l’anonymat de la rue. J’aurai l’occasion de vous en parler dans un article à venir.

**Cette manga: on dit une manga et pas un manga.

Hideo Azuma est surtout connu au Japon pour des œuvres tout public souvent dédiées à l’enfance
dont Orinpusu no poron (« La petite Olympe et les Dieux »)

10 commentaires Ajoutez le votre

  1. Marie-Anne K dit :

    Hello Corinne, une fois n’est pas coutume, je viens tardivement
    Hido Azuma, a eu du courage ou un moment de ras le bol… Pour vivre dans la rue.
    Mais apparemment, il assume bien les épisodes douloureux, puisqu’il positive, malgré une descente aux enfers. Il est décédé d’une mort pénible.
    Je me demande pourquoi on les appelle des dessinateurs à gros nez ?
    Bonne nuit à toi !

    1. corinne dit :

      Bonjour Marie -Anne,
      Un gros ras le bol et aussi un coup de folie parce qu’il avait qu’une envie: « s’adonner à la boisson ».
      Son alcoolisme était très présent dans sa vie et l’a amené à prendre cette décision radicale.
      Il faut aussi savoir que la vie d’un mangaka est loin d’être tranquille surtout à cette époque.
      Le poids du travail pour en permanence produire des dessins, des séries, des dessins-animés est très fort.
      Il y a les armées de collaborateurs, la pression des éditeurs et des fans, la production visuelle, cette charge de travail a dû bien peser dans la balance de sa décision.
      Il est parti en prétextant aller acheter des cigarettes…
      Osamu Tezuka l’a aussi payé très cher en mourant à seulement 60 ans.
      La bonne journée chère Marie-Anne :*

      1. Marie-Anne K dit :

        Bonjour Corinne,
        C’est comme du harcèlement son travail de mangaka…
        Je peux comprendre qu’il en ait eu marre de tout cela, son alcoolisme et son tabagisme, l’ont sans doute tué en provoquant un cancer. Oui, ce n’est pas vieux 60 ans.
        Bonne journée à toi aussi chère Corinne

        1. corinne dit :

          Il faut savoir qu’il avait arrêté de boire et qu’il avait rejoint les AA (Alcooliques Anonymes), il en était très fier et avait acquis au moment de l’interview que j’ai lu de lui, le niveau 5…je ne sais ce que cela signifie chez les AA.
          Voilà violou chère Marie-Anne, la bonne journée :*

          1. Marie-Anne K dit :

            C’est tout en son honneur ! Je ne sais pas non plus, mais c’est peut-être le dernier stade au niveau des AA. Oui, bonne journée Corinne

          2. corinne dit :

            Charlie Chaplin est une idole, j’ai appelé ma fille Charlie 😉
            J’adore tout particulièrement Monsieur Verdoux un des rares film de Chaplin parlant
            Bonne soirée Marie-Anne

  2. Marie-Anne K dit :

    Je crois avoir compris pourquoi, je ne savais pas poster un commentaire chez toi, en passant par l’e-mail que je reçois de WordPress de tes nouveaux articles.

    Dans site – réglages – discussions : Tu as probablement coché l’option – « Un utilisateur doit être enregistré et connecté pour publier un commentaire ». A bientôt Corinne

    1. corinne dit :

      je pars travailler, je regarde ça quand j’arrive, merci pour tes indications elles sont précieuses
      à tout à l’heure

    2. corinne dit :

      Recoucou,
      Pour le gros nez, c’est un école dans la bande-dessinée que l’on trouve surtout en Belgique notamment mais également au Japon.
      Cela crée des personnages un peu enfantins, et souvent ce sont des BD plus auto-parodiques
      Obélix, Achille Talon, Gaston Lagaffe sont ce type de personnages attachants et sympathiques;
      Tezuka dans un autre registre faisait aussi des gros nez mais il faisait surtout de grands yeux à ses personnages.
      Enfant il avait adoré Bambi de Disney, et du coup tous les personnages avaient de grands yeux.
      Au Japon, il y a toujours cette constante dans les visages, les personnages ont souvent des grands yeux.
      C’est l’influence de Disney, puis de Tezuka 😉 :le fameux « Bambi eyes »
      Bises

      1. Marie-Anne K dit :

        Hello Corinne
        Très intéressant ce que tu m’écris, j’en apprends tous les jours avec tes articles. Merci de ton partage. Bises

Laisser un commentaire