Charlie

Charles Spencer Chaplin sans sa moustache.
Étonnant non ?

Chaplin nous le connaissons tous avec sa célèbre moustache de style « brosse à dent ».
L’une et l’autre sont indissociables.
La vie de Chaplin bascule en l’espace de 2 heures, le jour où il crée ce personnage de Charlot. En fouillant dans une malle remplie de costumes, il extrait rapidement un large pantalon noir, des bretelles, une veste trop ajustée, une chemise blanche, un chapeau, des godillots, une canne et ce qui probablement achèvera de donner naissance à son personnage mythique, la fameuse moustache en « brosse à dent ».



« Je voulais que tout soit une contradiction : le pantalon ample, la veste étriquée, le chapeau étroit et les chaussures larges… J’ai ajouté une petite moustache qui, selon moi, me vieillirait sans affecter mon expression. Je n’avais aucune idée du personnage mais dès que j’étais habillé, les vêtements et le maquillage me faisaient sentir qui il était. J’ai commencé à le connaître et quand je suis entré sur le plateau, il était entièrement né. » Charlie Chaplin

Il était entièrement né.
À cet instant, la métamorphose de Charles donne vie à Charlot son personnage de vagabond au grand cœur, plein de charme et d’espièglerie.
Charlot c’est le personnage malicieux et extrêmement attachant, mi-acrobate mi-clown, qui évolue dans une société en proie aux difficultés de son époque et en perpétuel mouvement.
Son regard plein de candeur et son génie comique ne cessent d’interroger ce monde en pleine mutation à la veille d’une première Grande Guerre Mondiale prête à exploser.

Mais ce personnage de vagabond n’est pas si éloigné de Charlie Chaplin, il est un écho de son enfance misérable dans son quartier populaire de Londres. En laissant ce personnage émerger de son inconscient, il fait honneur à son enfant intérieur qui ne connaissait que les privations et les tourments d’une mère artiste de music-hall psychiquement très malade et d’un père alcoolique et absent.
Cet enfant sommeillait toujours en lui, comme un fantôme dont on ne se débarrasse jamais mais dont il accepte de prendre la main pour le ramener dans la lumière.
À cet instant le passé éclaire le présent.
En scellant cette alliance, Charlie Chaplin pose un acte fondateur qui devient un tour de maître puisqu’il fera sa fortune et sa gloire au rayonnement international que l’on connaît tous.

Cette moustache bien qu’innocente possède un pouvoir magique, à l’instar du nez rouge du clown.
Quand un clown enfile son nez, il entre dans la peau de l’autre, c’est une clé de voûte pour son jeu qui va bien au-delà du maquillage, de la perruque ou des chaussures grotesques.
Lorsqu’un comédien choisit la voie de l’art du clown, il est connu qu’il faut des années pour trouver avec justesse son clown intérieur.
Cela requiert un travail d’auto-analyse assez long qui demande d’aller trouver en soi toutes les failles ou les richesses qui permettront de nourrir tout le jeu artistique pour aboutir au clown final.

La moustache de Charlot, est pour le comédien la clé de voûte de son personnage.
En signant son visage, il devient l’autre. Il s’autorise à voyager dans le temps, à explorer son passé de gosse des rues affamé et esseulé.
Cette moustache lui permet de garder un contrôle sur cette plongée dans l’abîme de son enfance.


Avec elle,
il est un adulte qui redevient l’enfant candide, espiègle, amuseur et taquin.
Il est un adulte qui redevient l’enfant fragile, rageur, exposant sa révolte et défiant ses fantômes.

Charlot n’est jamais grotesque, il ne fait pas le jeu du clown classique.
Il ne cherche pas à déclencher l’hilarité et encore moins à subir l’humiliation. Il a connu les humiliations de la pauvreté et de l’isolement.
Au contraire, son jeu est celui d’un équilibriste de génie qui marche sur les chemins d’un homme simple, bien dans son temps essayant de trouver un sens à sa vie et survivant dans un quotidien peuplé de tourments existentiels.


Son personnage, qui est une création, et originale, et pleine de fulgurance, l’emmènera au plus haut. À l’instant où l’artiste prend la main de l’enfant des bas-fonds, il donne naissance à ce qui deviendra sa légende, l’un des plus importants personnages du 7ème Art, dont la puissance et le message continuent de prospérer pour arriver jusqu’à nous 100 ans après.

Corinne Bellocq©2020
Photo de Charlie Chaplin par Strauss-Peyton Studio – National Portrait Gallery sur Wikipedia Creative Commons

37 commentaires Ajoutez le votre

  1. Jaskiers dit :

    Ses petits enfants disaient que même à l’aube de sa mort, il détestait l’injustice, si un de ses petits enfants volé une glace a l’autre, Chaplin se levait, très difficilement de son fauteuil pour rectifier cette injustice. Légende.

    1. corinne dit :

      Merci pour ce commentaire, et cette magnifique anecdote Jaskiers

  2. maminavanille dit :

    Je connaissais cette photo de Charlie Chaplin sans moustache… en faisant quelques recherches sur l’un de ses petits-enfants – James Thierrée – qui a joué avec Omar Sy dans « Chocolat »
    Charlot, au coeur tendre aussi. Mon film préféré restera Les Temps Modernes
    Bon week-end 🙂

    1. corinne dit :

      Et coucou Mamina,
      Merci pour ton commentaire, tu as vu comme il a fière allure notre Charlie, j’adore cet homme, quel talent !!
      Je crois que pendant les fêtes je vais me refaire des films de Charlot 🦚🍀🎄🌹🌕😉😘

  3. Oui Corinne drôlement étonnant. Je ne le connaissais pas sans moustache.

  4. Maux&Cris dit :

    C’est une merveille cette danse des petits pains. Comment raconter des histoires avec rien; Ou des trucs d’enfant… Les films qu’il nous a laissé sont des histoires éternelles.
    Bises et belle journée Corinne,
    Régis

    1. corinne dit :

      Totalement craquant
      Cela me fait penser à mon commentaire de ce matin, c’est très subtilement joué, d’ailleurs joue-t-il ?
      Avec un rien il nous charme et nous tient dans sa main, il y a du brio, de la candeur et je pense une immense générosité.
      Pour arriver à ce niveau de jeu, il ne faut pas avoir peur de tout donner !
      La belle et bonne soirée Régis
      Bisous😘🦋🕊🎄

  5. Ton article me donne envie de revoir ses films ! Notamment Le dictateur premier film parlant de Chaplin ou la moustache finalement fait aussi l’homme !
    Merci Corinne. Bon week-end !

    1. corinne dit :

      Et coucou Laurence
      C’est un bon programme à l’abord des fêtes de fin d’année…
      Je suis comme toi j’aime l’entendre, mon préféré reste « Monsieur Verdoux »…en plus dans ce film il a un petit accent frenchy qui est à croquer!!
      Bonne soirée Laurence et merci pour ton commentaire 💐🌺🌕😘

  6. Jules bercy dit :

    😄😄😄

    1. corinne dit :

      Tu as vu ?
      c’est fort, il est incroyable, quel génie !!!😙🦋🎄

      1. Jules bercy dit :

        Charlie était vraiment incroyable j’ai entendu même que Albert Einstein ne parvenait pas à croire comme il faisait rire les gens sans parler😄😄

        1. corinne dit :

          Oh mais que ton anecdote est belle et interessante!!
          Merci Jules
          Bonne nuit !!!

  7. jourdhumeur dit :

    Un jour, dans une autre vie, j’ai assisté à la projection de « Les Temps moderne » avec une classe de 3è un brin chahuteuse. Ils râlaient à l’avance de voir un film d’un autre temps sans flingues, super-héros ou a minima, un nichon. A la fin de la projection, ils se sont tos levés et ont applaudi. J’en garde un souvenir ému.

    1. corinne dit :

      Ah oui quand même…
      Je suis comme toi, impossible d’oublier une telle chose, ça marque son homme 😉
      Mon préféré reste « Monsieur Verdoux » parce qu’on entend sa voix, et là tu comprends que cet homme était un vrai immense acteur qui n’est pas mort avec le muet au contraire de Buster Keaton
      Son destin est fort, je suis éblouie par sa force et sa détermination, il devait avoir une sacrée personnalité pour que nous en gardions encore une telle vivance…
      Bonne soirée Patrick et merci pour ton commentaire, c’est très sympa 🌕🍀☺️

  8. Swannaëlle dit :

    Coucou Corinne, artiste et personnage sont irremplaçables ! Géniale la danse des petits pains, avec un rien Chaplin, nous communiquait, la moindre émotion … et captivait l’attention ❤️❤️❤️ Merci pour cette video, un moment de fraicheur dans ce monde devenu « insensible » … Beau week end 😘🌹😊❤️

    1. corinne dit :

      Je suis totalement d’accord avec toi, tu as remarqué ce talent rien que pour cette scène, je suis incapable de transmettre autant d’espièglerie, de charme, de légèreté avec une danse de 2 petits pains…
      Tu as raison notre monde qui croit tout savoir, qui va trop vite, devient insensible….
      Tout fort et j’espère que tu vas bien !!!!🥰🦆🦚🦩🦜🌹

      1. Swannaëlle dit :

        Tout va bien pour le moment !🤗 prends bien soin de toi surtout …le virus guette! Bisous plein pour toi 😘🌹🧡

  9. Ashley dit :

    Dear Corinne, this is a lovely piece of writing and to finish off, the short extract of the GREAT man is just delightful! Oh how I miss this wonderful character in our current world! Then, the world was a dark place with the Depression and the world on the brink of war; Charlie brought fun and joy and sadness but also COMPASSION. These qualities are difficult to find in any of todays so-called celebrities!
    The photograph of Charlie on the left of my screen, peers out from the past, directly into my own soul, questioning my own thoughts and feelings.

    1. corinne dit :

      Dear Ashley,
      This gentleman is a very great gentleman, I find him fascinating, charismatic and of great generosity.
      He understood his time, probably because he had this openness to the world and this openness to others.
      I particularly like him in Monsieur Verdoux, because it’s a pleasure to hear his voice
      -I watch it of course in original version;) –
      Ah Ashley, you are right such actors are sorely missed in our humanity … Come to think of it, I don’t see anyone to match such stature, such a monument.
      I’m kissing you strongly
      Hope you are doing well !!!!!! 🥂🌕🍀🦢🥰

  10. Mais on le reconnaît bien, 🙂 très bon week-end, louise salmone

    1. corinne dit :

      Il est bel homme non ?😉
      Bisous Louise 😙🐠🌟🎊

      1. Tout à fait d’accord 🙂 à très bientôt, louise salmone

        1. corinne dit :

          Il aimait les très jeunes et jolies dames…le pauvre il ne m’aurait même pas remarquée 😂
          Bonne soirée Louise 😘

          1. très bonne journée à vous, louise salmone

          2. corinne dit :

            à bientôt Louise
            Corinne

  11. ugetse dit :

    Merci Corinne pour ce bel hommage à Charlie Chaplin. J’aime beaucoup.
    Bonne fin de semaine. 💐😘😍

    1. corinne dit :

      Avec plaisir Hugo, je l’adore cet acteur, et j’aime son histoire si singulière
      Très belle soirée et merci pour ta gentillesse🥰🦋🍀🌹

  12. Une moustache ça change un homme 👨

    1. corinne dit :

      N’est ce pas…qu’il est beau !!

  13. Pour moi Charlie reste avant tout une des nombreuses victimes des purges du maccarthisme. Un homme qui a tant donné aux USA et qui a été terriblement blessé en retour. Bref, montre moi un héro et je vous écrirai une tragédie comme le disait F. Scott Fitzgerald… ;roll;

    1. corinne dit :

      Quel commentaire!
      j’adore, et bien sûr que cet homme a été victime d’une terrible injustice, il l’a payé tellement cher.
      Une tragédie, exactement
      merci Laurent

  14. Pigraï Flair dit :

    Du pur bonheur cette danse des petits pains. Charlie le génie, capable d’aborder des sujets graves avec légèreté et finalement avec peu de moyens. Il n’est pas nécessaire d’en faire des tonnes pour faire rire ou émouvoir. C’est le talent du clown mais comme tu l’écris, il faut le trouver en soi. Chaplin l’avait trouvé en ce personnage de charlot le vagabond, sdf de son époque. Ayant connu la misère, le personnage n’en était que plus vrai. Merci Corinne!

    1. corinne dit :

      Merci Alan, c’est tout gentil, cet homme est un immense artiste, et le coup des petits pains est un coup de génie, la beauté se cache souvent dans la simplicité
      Ce soir je repasse te lire 😉
      Bises

  15. nowowak dit :

    Comme quoi l’habit fait le moine ! 😉

    1. corinne dit :

      Exactement !

Laisser un commentaire