Le petit Chaperon rouge

Dans cet exercice de l’atelier d’écriture de l’excellent blog Maux et cris,
Régis nous demande cette fois-ci que la même photo d’entête d’article soit l’élément principal et que le texte vienne l’illustrer.

Ce portrait n’est pas le fruit du hasard, ni le fruit d’un seul regard, il est le résultat d’une rencontre.
Car un portrait est toujours une rencontre entre le sujet et son photographe.
L’un et l’autre sont unis et communiquent de manière si singulière, se jaugent, se donnent l’un à l’autre, pour tomber ensemble dans le même vertige d’un partage d’impressions.


Cette communion avec l’autre, c’est la preuve de notre existence.
Par le regard que l’autre pose sur moi, je suis perçu(e), je suis reconnu(e).
Cette reconnaissance nait d’un besoin vital, elle valide notre appartenance ou notre différence, elle nous fait immédiatement entrer dans la communauté du vivant, dans le réel.



Cette petite fille dit peut-être avec son regard,
vois-tu ce que je vois,
sens -tu ce que je sens,
saisis-tu celle que je suis,
qui suis-je pour toi ?
Aucun mot pour dire la presque inconsistance de l’instant, la volatilité de la pensée, le message dans sa plus subjective nudité…



Et puis qu’entendre, que comprendre ?
Quels mots puis-je accrocher à ce regard ?
Nous croyons tout percevoir de la réalité, du monde qui nous entoure, mais nous oublions que dès que nous percevons nous imaginons, que dès que nous ouvrons les yeux, nous interprétons.
Ce que nous percevons du monde n’est pas le monde, c’est une vision du monde, une interprétation d’une réalité, une dualité de projections.
La conscience qui nous habite a charge d’illuminer, de déformer, d’enjoliver, d’altérer nos perceptions faisant prospérer en chacun de nous un gigantesque « cinéma intérieur » (comme le décrit Lionnel Naccache dans son livre « Le cinéma intérieur – Projection privée au cœur de la conscience » chez Odile Jacob).

Les pensées sont des anamorphoses, elles nous échappent, tremblent et sont de même nature que la flamme d’une bougie, inconstantes, fragiles et mouvantes.

Mais que dit ce regard ?

« Tu ne vois pas que je joue »
« Recule »
« Je vais chercher mon panier »
« J’ai faim »
« C’est quoi une *chevillette ? »
« J’ai chaud »
« J’ai jamais dit que j’aimais jouer au petit chaperon, mais là c’est ma satanée grande sœur qui m’a designée pour le faire, pendant qu’elle aiguise méticuleusement ses griffes … »

Peut-être.

Ce qui me fascine dans l’exercice du portrait, c’est la démarche de l’artiste-photographe, qui est un peu mi-sorcier mi-chaman.
En perpétuelle reliance, il se brûle en tentant d’approcher cette flamme de l’instant présent, il capture pour nous en un éclair toute la vulnérabilité du mystère d’un échange.

Je termine avec un extrait d’un article qu’un ami m’a récemment transmis et que je souhaite partager avec vous.
Il illustre toute la fragilité de cette rencontre entre deux êtres :


« Communiquer avec plénitude semble être l’une des quêtes les plus utopiques chez l’homme. Faire partager à l’autre ce qu’il y a d’unique, d’exceptionnel, de merveilleux, de singulier, d’original en nous est très difficile. »
Collection La revue de Psychanalyse / extrait de L’inachèvement 50ème et dernier tome chez NRF Gallimard.
Merci beaucoup Patrick.


Corinne Bellocq©2020
Photo d’entête d’article de Jérôme Bellocq©2020 « Mon petit chaperon rouge »
*Chevillette: Sorte de clé de bois qui servait aux anciennes fermetures. Broche de fer à l’usage, notamment, des charpentiers. Pièce de métal servant à fixer les ficelles sous le templet d’un cousoir.

Si vous aimez ce texte vous pouvez voter dès aujourd’hui ici


« Je veux tes yeux » par Angèle

Je veux tes yeux
Que tes beaux yeux
Seulement en photo
Je veux les deux
Je veux les deux
Sans sentir ta peau
Connecté en ligne, mais pas à moi
J’attends ton signe, j’crois qu’y en a pas
J’ai vu que t’as vu, tu réponds pas
Alors j’attends, toujours j’attends
Qu’enfin il sonne, ce son latent
Peut-être je me mens, peut-être j’en tremble
Faudrait pas que tu penses que
Je veux tes yeux
Que tes beaux yeux
Seulement en photo
Je veux les deux
Je veux les deux
Sans sentir ta peau
Un jour peut-être, on se verra
Mais pas tout de suite, je préfère pas
Je préfère l’illusion de t’avoir, j’ai espoir
Mais t’inventes pas trop d’histoires
Ok, je sais déjà que si tu m’oublies, ça m’apprendra que
Je veux tes yeux
Je veux tes yeux
Seulement en photo
Je veux les deux
Je veux les deux
Sans… 

26 commentaires Ajoutez le votre

  1. J’ai bien perçue les passages entre l’interprétation du regard qui met la photo au centre, et le développement sur la relation d’un photographe avec son sujet dont la photo illustre les propos, des fils de pensées très intéressants à développer 😉
    Par contre je suis peut-être un peu bêbête, je ne vois pas de séparation claire entre le texte qui illustre et celui qui est illustré par la photo, après c’est sans doute moi qui suis à côté de la plaque, auquel cas pardonne-moi ☺

  2. iotop dit :

    Re Bon jour Corinne,
    J’ai lu ou entendu quelque part qu’à une certaine époque dans des lieux dont je ne sais définir, les photographes n’étaient pas les bienvenus … ils avaient la réputation de voler les âmes des personnes qu’ils photographiaient …
    Max-Louis

    1. corinne dit :

      Et Coucou Max-Louis,
      Alors merci de soulever la question, Jérôme a par chance un réglage pour déclencher le vol de l’âme ou pas.
      Des fois il se mélange les pinceaux, je te l’accorde 😉
      Belle journée et merci Max-Louis😙💐
      Corinne

      1. SALGRENN dit :

        Diaphragme grand ouvert et alors… c’est flou ! C’est ça ?!

        1. corinne dit :

          Je reconnais que c’est assez technique 😉
          il est le créateur, nous sommes ses créatures …🤣

  3. ugetse dit :

    Magnifique texte porté sur le regard .

  4. Giusy dit :

    Oh! J’ai adoré cet article. je l’ai trouvé vraiment très intéressant, merci beaucoup et Buona serata 🙂

    1. corinne dit :

      Merci Giusy !!!
      C’est très gentil
      Il y a l’autre si tu as du temps bien sûr..;
      Et mardi j’ouvrirai un lien pour pouvoir voter 😉
      Bonne soirée

      1. Giusy dit :

        Oui j’ai vu😊😊🤗

  5. Je vois que tu connais bien le lien étrange entre un photographe et son modèle, il y a tant de chose à découvrir et à écrire sur ce sujet ! Lorsque la technologie de prise de vue est ancienne comme celle que j’utilise, c’est encore plus riche. Compte sur moi pour voter pour tes deux textes même si j’ai encore du mal à savoir lequel j’aime le plus vu qu’ils sont tous les deux écrits avec talent et sensibilité. Bon après avoir trop lu Bettelheim pendant mes études et étant aspirant portraitiste mon choix semble se dessiner un peu… 😆

    1. corinne dit :

      Merci Laurent,
      J’ai toujours aimé la photo, et j’ai eu de grandes amitiés avec des photographes, je te remercie pour ton commentaire qui me touche beaucoup.
      Tu as raison de dire qu’on peut faire sur le sujet des livres entiers !
      C’est passionnant…
      Pour les votes ce sera mardi je ferai un petit article pour le rappeler à tous mes abonnés, et bien sûr je t’encourage à voter pour les deux !!!
      Bisous Laurent et encore merci

  6. gabychops dit :

    I love, Corinne, everything in this post, with a passion!!
    Intelligent, interesting, and that poem, sublimed.

    Thank you!!!

    Joanna

    1. corinne dit :

      Hello Joanna,
      Thank you very much, I took great pleasure in writing these two articles, the exercise is fun and I hope that Régis will want to repeat the experience …
      Thank you very much for your comment, it goes straight to my heart !!!
      Tomorrow there will be an article to be able to vote;)
      Thank you very much Joanna and take great care of yourself 🥰🕊🌷🌹

  7. Swannaëlle dit :

    Coucou Corinne, j’ai pris le temps ce matin pour lire tes articles « Chaperon rouge » Super textes et photo par ton voleur d’âme de mari je crois ? Vous faites un beau tandem pour des créations dont la réussite ne laisse aucun doute ! Bravo à vous deux Belle journée ensoleillée 😘🌹🎶❤️

    1. corinne dit :

      Merci pour lui (et moi LOL), Jérôme a beaucoup de talent, c’est grâce à une photo de lui que j’ai fait sa connaissance.
      D’ailleurs c’était la photo d’une enfant, il avait réussi à capter dans le regard de cette petite fille toute la candeur, l’innocence et la beauté de cette petite personne avec une force…
      Toute belle journée et merci pour ton commentaire, j’attends que tout le monde est remis sa copie pour aller voir les autres participants;)
      Bonne journée Swanny🍃🌸🌻💫❤️

      1. Swannaëlle dit :

        🥰🎶❤️

  8. Ashley dit :

    Dear Corinne! You do it again! I am overcome with emotion, so moved I cannot speak. I just want to sing with Angelie, or with you! 🎵🎙🎸🎹🎷🎵😮😘

    1. corinne dit :

      😅🥰🍀I can hear you up to here !!!
      Let’s sing together !

  9. Photonanie dit :

    Une photo magnifique et un très beau texte même si j’ai cherché sans succès l’autre demande de Régis…

    1. corinne dit :

      Merci c’est super gentil, je me suis régalée, c’est plus simple quand on choisit son image.
      J’ai du mal quand une photo est imposée, je rentre beaucoup difficilement dans l’exercice…
      au plaisir
      Corinne

  10. Angelique dit :

    Bonsoir,
    La photo est sublime, le regard en dit déjà long. Un très bel article que j’apprécie.
    Cependant, je n’ai pas saisi la phase où le texte serait mis en avant. Ce qui n’enlève rien à la beauté du « petit chaperon rouge ».
    Je te souhaite une très belle soirée

    1. corinne dit :

      Merci beaucoup !
      ça n’est pas clair, mais je crois que depuis le début l’exercice est plein de mystère 😉
      belle soirée aussi Angélique
      Corinne

  11. Pigraï Flair dit :

    Hello Corinne. Désolé de ne pas avoir répondu à ce concours car j’ai été très sollicité au niveau de mon travail ces jours ci. Et honnêtement je n’ai pas eu le temps de visiter toutes les propositions. Je ne peux le faire que lorsque je suis vraiment disponible. Bon, ceci dit, j’ai pris le temps pour toi et j’ai beaucoup aimé l’histoire et les photos qui illustrent le texte. J’ai voté pour le seul texte que j’ai lu 🤣. J’ai bien aimé la photo de la petite et son fabuleux regard. Bon la aussi j’ai voté mais c’est un peu trop analytique pour moi 😉
    Je suis désolé pour les autres. C’est le bazar à gérer tous ces brillants.tes auteurs.trices. il y a trop de talent. Donc je me fonds en excuse pour les autres .
    Bizh à toi et à tous ceux et celles qui liront ce message. Et mes amitiés au petit chaperon rouge 🤗

    1. corinne dit :

      Merci Alan,
      C’est vrai qu’au bout du bout ça fait beaucoup de textes à lire…et en ce moment ,je suis comme toi, c’est la course.
      Le deuxième texte n’est pas du tout analytique, bien au contraire, il te plairait beaucoup plus d’ailleurs.
      Le jour où tu auras le temps..;
      Je te remercie d’avoir voté c’est très gentil, après je ne sais pas si les votes sont encore ouverts.
      Je n’ai pas regardé car j’ai la tête dans le guidon en ce moment ! et tant mieux 😉
      Bonne soirée et merci
      à bientôt Alan

      1. Pigraï Flair dit :

        De toutes façons, tu as déjà gagné. You are the best!
        Bizh. Alan

        1. corinne dit :

          Chuuuuttttttteux ……😊

Laisser un commentaire