Rose

L’été touchait bientôt à sa fin, et avec lui, les longues parties de pêche s’éteignaient une à une.

C’était la saison préférée de tous les jeunes gens du village.
Parce qu’elle leur donnait l’occasion de se retrouver aux abords de la plage.
Ensemble, ils préparaient un feu de camp gage de bonnes grillades à venir, grattaient le sable pour en prélever des centaines de *grisettes bien joufflues, et pour leur plus grande joie, ils s’adonnaient à d’interminables séances de pêche à l’épervier.
Le contentement résidait dans le temps passé à scruter les fonds de l’eau en quête de « **picots », et, chez les moins véloces d’entre eux, dans la simple satisfaction d’un temps que l’on partage en compagnie de semblables.
Pour être de la fête il subsistait un rituel.
Celui de toujours aller pieds nus, de sauter de rochers en rochers mouillés, et de cheminer avec l’aisance de l’***aigrette sacrée sur des parterres de coraux morts et acérés.

Pêche à l’épervier à Wallis et Futuna

Non loin de là, une petite fille se tenait discrètement au bord de la plage.
En robe légère et pieds nus, elle observait en silence ce curieux manège d’hommes et de femmes aux affaires.
Elle rêvait devant une mer à la peau d’opale.
Elle rêvait et aucun vent pour souffler sur son regard.
Elle rêvait, essayant de percer toute l’étrangeté de ce ballet de pêcheurs-échassiers.

Nouvelle-Calédonie – L’Îlot Devert

Elle aimait le goût de la mer, surtout celui des fins d’été.
Elle aimait quand la mer venait lécher les extrémités de ses orteils.
Elle aimait regarder les hommes jeter leurs filets dans le ciel.
Elle aimait quand leurs larges toiles de soie dessinaient pour elle d’éphémères dentelles azuréennes.

Mystérieuse Poule de Hienghene

À mesure que le temps de la pêche s’allongeait, elle savait que toutes ces silhouettes finiraient par échapper à son regard fasciné.
L’instant d’après, les pêcheurs se dissipèrent si bien dans le lointain, que le paysage sembla les absorber presqu’intimement.

Les falaises de Lekini sur l’île d’Ouvéa

À terre, heureux les paresseux.
Pour eux flottait une atmosphère de sieste et de langueur.
Le village tout entier s’était plongé dans le silence.
Seuls quelques rares albatros hurleurs se risquaient à louer les grâces d’un ciel trop bleu.
Même le manguier qui d’habitude ne supporte que la solitude et le manque, se mit soudain à frapper le sol, libérant des fruits trop mûrs plein de sucs et de miel rare.
Il était le dernier pour rappeler aux mortels le temps qu’il vaut de vivre.
Sans plus de vigueur et gagné par l’ennui, voilà ce qui faisait vaciller la cime de ses feuilles !

Le manguier solitaire

La petite fille revenait tranquillement de cette longue contemplation, et remontait la piste sur des chemins bordés de santal et de niaouli.
Du bord de ses doigts, elle distribuait une caresse à chacun de ces feuillages. Elle s’amusait à chahuter tous les bords de ces calices offerts pour mieux les décharger de leurs costumes d’ocre et de latérite.
Elle jouait à frapper les esprits de la nature, et imaginait que leurs courroux prenaient la forme de ces longues fumeroles incandescentes.

Il restait encore un peu de marche.
La foule de ses petits pas savants traçait un sillon, était-ce bon présage ou mirage ?
La petite était presque arrivée.
Elle savait que son amie Rose l’attendait dans sa modeste case.
Qu’elle y vivait seule depuis longtemps.

Case Kanake traditionnelle de Nouvelle-Calédonie


À l’intérieur, la vieille dame espérait en silence.
La petite fille s’approcha et poussa doucement la portillon tressé.
Elle entra, et salua Rose d’une maladroite courbette et d’un large sourire.
La vieille dame succomba à sa lumière en lui tendant ses bras, comme une invitation à la caresse. La petite s’avança timidement, puis s’élança pour se laisser enrouler par une vague de vives étreintes.
Elle restèrent blotties comme cela un long moment, chacune rassurées par l’épaisseur de leurs peaux mutuelles, absorbées par la musique de leurs souffles discrets.
Ce que la petite préférait de Rose, tenait dans les nœuds serrés des parfums de sa peau et de l’étoffe légère de sa robe en coton. Simples fragrances de savonnette olive, d’eau de Cologne et de linge propre, elles emplissaient à cet instant l’Univers tout entier.

Rose avait préparé un thé.
Posé au milieu de la table, il soulevait ses volutes ambrées.
La brillance de sa robe brune gagnait en profondeur pour la plus grande satisfaction de quelques biscuits au gingembre.
Son parfum fruité, chaud et amer emplissait entièrement l’air, il était devenu le spectateur privilégié de l’éclatante beauté des sentiments.
À cet instant,
un thé brûlant décida
qu’il était temps pour lui
d’unir deux cœurs,
pour l’éternité.

Corinne Bellocq©2020
Photo d’entête La baie des tortues avec ses pins colonaires du côté de Bourail
Toutes les images sont extraites de Wikipedia Creative Commons

*Grisette: sorte de coque, fruit de mer à coquille blanche.
**Picot: Le Picot (Siganus lineatus) est une espèce de poisson herbivore de la famille des Siganidés (poissons lapin), il est présent dans l’océan indien et dans le Pacifique central mais pas en Polynésie française.
**Aigrette sacrée: petit clin d’œil à Ashley from Irland 😉
https://8-arrows.com

La pêche aux picots avec le clan Pourou aux affaires…

33 commentaires Ajoutez le votre

  1. ugetse dit :

    Merc Corinne de ce très beau récit. Il me ramène aux mers exotiques du sud que j’aime tant. Tu m’as procuré un très bon moment. Bonne fin de journée. 💐😘🎻🍂

    1. corinne dit :

      Chère Hugo,
      Je suis très heureuse de t’avoir emmené très très loin pour respirer le bon air du Pacifique,
      on a tous besoin d’évasion et de chaleur en ce moment !!
      Je te souhaite une toute belle journée pleine de joies et de bonnes énergies
      Tout fort🌺🌴🥰
      Corinne

  2. gabychops dit :

    Such a atmospheric ,poetic ballad of the sea, far away land, tree and olive skin people, and time that could stand still before surging forward swept by the lapping ocean. Beautiful. Powerful. Scented.
    Thank you, Corinne.

    Joanna

    1. corinne dit :

      Dear Joanna,
      Thank you so much, this is the kind of text I need to write right now …
      This story is a true memory of my island of birth.
      As a child I used to go as a tribe to the Kanakes, and I adored going to have tea with an old lady whom I loved very much.
      It was with her that I tasted my first tea.
      For me, tea was a mysterious drink only for adults.
      But not at Rose, the first tea I didn’t like, but what I liked was that she made me access the world of adults through a very small door in the sweetness and love.
      Nice day Joanna
      And thank you for your wonderful comment full of this same sweetness and kindness.
      Corinne

  3. iotop dit :

    Bon jour Corinne,
    Belle histoire qui nous mène au coeur de deux âmes … la petite fille, c’est vous ?
    Bonne soirée 🙂
    Max-Louis

    1. corinne dit :

      Bonjour Max-Louis,
      Oui la petite fille c’est moi, comme je le disais à Domdom, la première fois que j’ai dégusté un thé c’était avec cette vieille femme Kanake à la tribu de Yaté.
      Ce premier thé je ne l’ai pas aimé, mais ce que j’ai aimé plus que tout, c’est cette initiation à un breuvage qui me semblait réservé aux adultes, un peu mystérieux et inaccessible…
      Depuis j’adore le thé, et quand j’en déguste un je pense toujours à cette vieille dame que j’aimais beaucoup.
      Belle journée Max-Louis et vive le thé 😉 !!
      Corinne

      1. iotop dit :

        Belle journée à toi également 🙂

  4. Domdom dit :

    J’imagine que tu es la petite fille et que tout ça ne sont que des souvenirs?
    Plus sérieusement (mdr), il ne faut jamais, jamais se trouver sous le cul d’une poule mystérieuse au moment de la ponte!
    C’était la pensée du jour.
    Bonne soirée.

    1. corinne dit :

      Cher Domdom,
      La petite fille bien sûr que ça doit être moi, enfin je crois…;)
      Trêve de plaisanterie, la première fois que j’ai dégusté un thé c’était avec cette vieille femme Kanake, et j’en garde pour toujours un souvenir très ému.
      Depuis j’adore le thé, et je sais que c’est grâce à elle….
      Belle journée et merci pour ton conseil 😉
      Bisous

  5. Quelles merveilleuses photos ,merci bonne semaine

    1. corinne dit :

      Merci beaucoup, c’est un plaisir !!
      Belle semaine à vous aussi
      Corinne

  6. Swannaëlle dit :

    Bonsoir Corinne, quelle jolie histoire racontée… je me suis vue soudain toute jeune dans ce décor de conte … et des sublimes photos qui portent au rêve ! Un beau partage que tu nous offres là 🌹 J’espère que tu as passé un beau dimanche. Je te souhaite une douce nuit 😘🌹

    1. corinne dit :

      Et coucou Chère Swannaëlle,
      Merci pour ton appréciation, on voyage, on prend les valises, et direct à la pêche !!
      Je te souhaite une belle et douce journée pleines de joies et de bonnes énergies
      Bisous
      Corinne🥰💐

      1. Swannaëlle dit :

        Merci, le même souhait pour toi avec plein de soleil en prime 😉😘🌹

  7. Merci pour ce voyage 🥰

    1. corinne dit :

      je t’embrasse chère Kakuma !!
      Et merci pour ton commentaire😘 ❤️

      1. Bisous petite Corinne 😘

  8. KOH  dit :

    Belle vue
    Belle saison〜

    1. corinne dit :

      Merci Koh, et belle journée à toi dans ton si beau pays 😉

      1. KOH  dit :

        vous aussi~~~~^^

  9. Merci pour ce récit de bon début de semaine, que je sous souhaite également excellente, à très bientôt,Louise Salmone

    1. corinne dit :

      Merci Louise,
      Ça nous fait démarrer la semaine sur une bonne séance de plage, un bon thé et un gros câlin…
      ça fait du bien !!
      Belle Journée Louise

  10. Ciao Corinne, bellissimo racconto di vita che arriva dritto al cuore.
    Sapevo già che parlavi di te e ne ho avuto conferma leggendo i commenti.
    Grazie di tanta bellezza.
    Carlo

    1. corinne dit :

      Grazie Carlo,
      È un vecchio ricordo d’infanzia, che ancora mi sta a cuore, è la storia del mio primo tè e di un’amicizia.
      Bella giornata Carlo
      Corinne

  11. Ashley dit :

    Dear Corinne, this is a beautiful story and I must return to it. I love to read about the sea licking your toes, beautiful. I have dreamt about a journey to the Pacific islands since I was a child! I will explain later…..! 😘😗😘

    1. corinne dit :

      Looking forward to seeing you dear Ashley, my Pacific is far away now, it’s beauty in its purest form, but the sea always retains a certain consistency, it is beautiful everywhere and at all times …
      see you soon
      I wish you have a nice day
      Corinne
      https://youtu.be/HvBXF9BhrP0
      An island
      An island off the coast of hope
      Where men would not be afraid
      And soft and calm like your mirror
      An island
      Clear like an Easter morning
      Offering the languid ocean
      From a mermaid to each wave
      Oh come on
      Come my love
      There wouldn’t be those crazy people
      Who tell us to be wise
      Or that 20 is the beautiful age
      Now is the time to live
      Now is the time to love
      An island
      An island off the coast of love
      Placed on the altar of the sea
      Satin lying on velvet
      An island
      Hot as tenderness
      Hoping like a desert
      That a cloud of rain caresses
      Oh come on
      Come my love
      There wouldn’t be those crazy people
      Which hide the long beaches from us
      Come my love
      Run away from the storm
      Now is the time to live
      Now is the time to love
      An island
      That we still have to build
      But who…

  12. Salut Corinne,
    Bravo pour ce joli texte qui m’ a bien fait voyager. Comme Max-Louis, je me suis douté que la petite fille c’était toi. On ressent bien qu’il y a du vécu dans ce récit.
    Les images choisies pour l’illustration sont également superbes.

    Merci pour ce beau post, et le partage de ton talent.
    Bonne fin de journée

    Benjamin

    1. corinne dit :

      Merci mon Ben,
      C’est super gentil, tout est si lointain malheureusement, j’ai perdu en sensation et en mots pour le dire…
      + de 40 ans séparent le texte et mon expérience et il n’en reste que ce modeste texte et de biens jolies images.
      Je t »embrasse et remercie pour ton adorable appréciation
      Bonne soirée Ben
      Corinne

  13. Pigraï Flair dit :

    Que ce texte est beau et tendre! Il y a tout dans le regard et les sensations de cette petite fille que tu as si bien décrit. J’ai pensé en lisant ce texte à la fable du pêcheur et du milliardaire, à la description de la nature par Pagnol dans la gloire de mon père. Il n’y a rien et pourtant il y a tout. C’est simple et magnifiquement beau.
    Merci Corinne pour cette petite fille, rose et ces magnifiques photos qui nous font du bien en cette période de confinement.
    Bizh
    Alan

    1. corinne dit :

      Coucou Alan,
      Merci pour ton adorable commentaire, c’est pas facile de parler de soi, je n’y suis bien sûr pas obligée, mais ce souvenir est important pour moi. J’ai tellement de souvenirs merveilleux accrochés à cette île, j’ai vécu des moments uniques dans une nature sublime et totalement singulière par rapport à la France (que j’adore aussi!).
      Ce thé avait un petit goût d’interdit, il me faisait entrer dans le monde des adultes.
      Des années plus tard quand je suis arrivée en France, j’ai observé autour de moi que les enfants ne prenaient pas de thé ou de café (à part un sucre trempé 😉 )
      Moi si.😇
      Belle journée Alan
      Bisous de chez nous (Bix ? Bisous de Bx)
      ton Bizh fait bien breton, c’est cool 😉

  14. Jyothi dit :

    Wow… Beautiful views!! Lovely captures!

    1. corinne dit :

      Hello Jyothi !
      Thank you very much, as my daughter says « Mum your blog is aesthetic » hihi…
      Welcome on board and thank you for following dear Jyothi
      have a very great day,
      Corinne

      1. Jyothi dit :

        Yes, so nice of your daughter and she is right, your blog is beautiful. Thanks so much Corinne

Laisser un commentaire