Le jour où j’ai googlisé ma grand-mère

Je vais vous raconter une histoire vraie assez curieuse.
Un jour de l’année dernière, j’ai tapé sur internet le prénom et le nom de ma grand-mère décédée il y a 20 ans.
Germaine Dulas.

Il faut avoir une drôle de tournure d’esprit pour faire cela ?
Non, il suffit d’être curieux et ouvert aux choses un peu extraordinaires.
Sans la curiosité, nous serions encore des hommes et des femmes heureux de leur sort en train de prospérer au fond d’une caverne avec pour seules gardiennes nos ombres tremblantes et fantomatiques riant de nos peurs.

Donc je tape Germaine Dulas, et j’envoie ça dans les méandres de Google…
La machine me jette en un éclair cette photo directement dans la figure.
Mes arrières-grands parents sont entourés d’une bribe de leurs enfants (ils eurent 10 enfants…).
Ma grand-mère, c’est le bébé en babygro, elle se tient là bien sagement sur les genoux de sa mère Louise Legarto, une brave basque-espagnole venue d’Armandaritz se fondre et dans le parfum des pins et dans celui des nombreux langes de ses petits anges…

Stupeur.

1 / Parce que je connaissais pas cette photo de famille.
2 / Parce que je ne pensais pas trouver si vite un tel document.
3 / Et parce que ma grand-mère qui devait bien rire de là-haut, m’apparaissait en babygro.

L’ascenseur émotionnel passé, en cliquant sur la photo je suis tombée sur une longue enquête historique très documentée (en fait le Tome 1 d’une série de 4), remplie d’archives, de plans de cadastres, d’histoires sur la construction et l’évolution du Pyla depuis le début du XXème siècle…

Mes arrières-grands parents Dulas vivaient dans l’épaisse forêt du Pyla au lieu dit L’Eden à 2 kilomètres de la plage Meller.

Les plages du Pyla

Et je tombe sur ça …
Cliquez juste par curiosité, c’est assez surprenant.
http://lepyla.com/project/developpement-infrastructure-du-pyla/

Je ne vous transmets que quelques extraits relatant l’histoire de la construction du Pyla.
Le Pyla n’était alors qu’un endroit isolé, peu investi, couvert de pins et fort peu habité.
Il lui manquait cruellement une route digne de ce nom afin que cet endroit devienne définitivement raccordé à la grande ville voisine de la Teste de Buch (à seulement 3,5 km).

Le Pyla quand il n’y avait rien, et cette route qui n’est qu’un chemin de sable et de paille emmène déjà à la future plage Meller et au Cercle de voile du Pyla.
En haut de la Dune de Pissens, derrière se trouve l’Eden.

Le Pyla avant les belles villas, quand le projet immobilier sort de terre, et qu’il est question de faire quelque chose de cette étendue de forêt, les terrains se vendront autour de 0,20 à 0,30 francs le m2.
Les terrains se vendirent comme des petits pains…aujourd’hui le prix du m2 moyen pour une maison au Pyla se situe entre 5000 et 8000€ (si les renseignements trouvés sont justes…).

Des tarifs qui font rêver…

« La création, en 1905, d’un comité d’initiative pour la construction d’un « boulevard » d’Arcachon à Biarritz ne pouvait que faire travailler les esprits des hommes d’affaires et, après la réussite de Moulleau, susciter de nouvelles Sociétés Immobilières en vue de prolonger cette station vers le sud.
Derrière la dune de Pissens, se trouve l’Éden de la Côte d’Argent !
Nom de rêve pour un projet grandiose. »

« Le chemin paillé « Bernardbeig à la dune de Pissens » les mène au sommet de la dune. Dans une clairière, dès le début de l’ascension, on laisse sur main droite la cabane de résinier, nommée Calède  proche du garde-feu du Sémaphore.

Ils arrivent à la crête, avec une échappée de vue, sur la mer, à travers les pins. Les arbres ont grandi et masquent un panorama qui, il y a quelques années, était féérique : à main droite le phare et le sémaphore sur la pointe du Ferret ; en face les Passes, à gauche le grand large à perte de vue. Un poteau indicateur signale que cette cime de la dune de Pissens s’appelle « Avenue de Bellevue » .

« Ils descendent dans la vallée par un escalier monumental  de 465 marches en rondins et mousse.« 

« Des promoteurs jettent leur dévolu, en 1912, sur la lette de Pissens et lancent  » l’Éden » de la Côte d’Argent.
Le terrain envisagé est distant d’Arcachon de 3 kilomètres 500, et de La-Teste de seulement 2 kilomètres 500. Par son côté sud-ouest, il vient aboutir tout proche du rond-point du Pilat et du restaurant Seguin qui sont à cent mètres environ de la belle conche du Pilat, venant mourir au pied de la grande Dune Blanche.
« 

« Quant à Dulas (mon arrière grand-père), il demande 250 francs l’hectare pour défricher puis il nous a donné à choisir ou de louer nos pins à raison de 2 francs par pin l’an gros ou petit, ou de faire de moitié pour la résine et dans ce cas nous devrons lui fournir les pots et le zinc, il pense en trouver d’occasion à 0,25 francs le pot. Que pensez-vous de ces combinaisons ? Les Laconche et Dufourg sont décidés pour la dernière combinaison, c’est à dire de moitié.« 

« L’Éden de la Côte d’Argent et les Dulas ne font qu’un tellement cette famille a marqué le lieu où elle s’est établie.
Joseph Dulas, né le 1er avril 1892, s’est marié, le 1er février 1916, avec Louise Legarto, de neuf mois sa cadette et originaire du Pays Basque ; ils auront dix enfants. Les Dulas, en plus du dur métier de résinier, élèvent vaches, cochons, et diverses volailles dans la lette de l’Éden. La Société Foncière du Sud-Ouest leur construira une nouvelle maison forestière en 1942. »

« Il a bien reçu les papiers d’affaires et, un samedi de 1927, par un temps superbe leurs amies Blanche Dufour, Marie Thérèse Laconche (née Dufourg) et « Tante Gogo » prennent le tram jusqu’au Moulleau.
Là, Dulas, le résinier, les attend avec sa voiture à sable pour les conduire jusqu’à leurs terrains. Ils n’ont pas étés gemmés. Elles décident de voir un géomètre, puis de commencer par faire débroussailler. Ensuite, le résinier dira le nombre de pins de chacun, et elles feront un arrangement avec lui : Dès que je connaîtrai les prix, écrit Tante Gogo, je les soumettrai à votre mari mais vrai, ma chère amie, je ne crois pas que ce soit là une grosse source de revenus et que nous ne devons pas compter là-dessus pour faire fortune.« 

La fameuse voiture à sable qui devait sûrement permettre de circuler sur des chemins de paille, il n’y avait pas de route…

Cela fait toujours plaisir de noter qu’à l’époque, dans les années 20, un pot de résine d’occasion valait autant qu’un mètre carré de terrain au Pyla, soit environ 0,25 francs.

Voilà, le jour où vous aurez envie de Googleliser votre grand-mère, je vous souhaite simplement la même surprise que la mienne…

Corinne Bellocq©2020 et textes extraits du Tome 1 et des recherches de Raphaël Vialard – « Pyla-Sur-Mer, ce n’est plus comme avant… »
Publication limitée par souscription, il en existe 4 tomes.
Si cela vous intéresse, n’hésitez pas à réserver pour la prochaine réédition ici :
http://lepyla.com/project/pform-contacter-raphael-vialard/

Photo d’entête d’article Jérôme Bellocq©2020

73 commentaires Ajoutez le votre

  1. Giusy dit :

    regardez quelle surprise!il a dû être vraiment excitant de trouver ce document d’une manière aussi inattendue. en plus les photos en noir et blanc étaient magnifiques. J’ai beaucoup aimé cet article, nostalgique mais gai à la fois, et j’adore la chanson.
    Buona serata, un abbraccio.

    1. corinne dit :

      Merci Giusy tu es adorable,
      C’est étonnant n’est ce pas ;), ma grand-mère devait bien rire de là haut 😂
      très belle journée à toi

      1. Giusy dit :

        Bon weekend 🤗😘

  2. ID de femmes dit :

    Mais quelle belle histoire, riche. Plaisir fou en la lisant. Bonne soirée, Corinne

    1. corinne dit :

      C’est incroyable Renée, je tenais à la partager, parce que cela peut donner des idées et faire pousser des ailes, qui sait, d’autres histoires comme celle ci ne demandent qu’à sortir de l’ombre !
      Belle soirée à toi

      1. ID de femmes dit :

        Tu as bien fait de la partager. C’est généreux. Bonne soirée

        1. corinne dit :

          Merci Renée,
          C’est si étonnant que ça mérite d’être partagé, parce que qui sait ce soir quelqu’un va découvrir des trésors d’histoires sur sa famille.
          Beaucoup de gens sont passionnés ou de généalogie ou d’histoire, et parfois cela donne ce genre de pépite incroyable 😉
          Belle journée à toi Renée

  3. Jaskiers dit :

    Ça a dû être une expérience non seulement surprenante mais aussi émouvante… Incroyable de trouver des choses comme ça juste avec un click !

    1. corinne dit :

      Comme je le raconte c’est arrivé, j’étais choquée, j’ai contacté l’auteur de ces recherches, tu te rends compte il en sait presque plus que moi sur ma propre famille, c’est émouvant, beau et dérangeant à la fois, mais il faut garde la tête froide, cet homme a une démarche d’historien, il cherche et il trouve…
      je n’ai pas cherché, il a trouvé pour moi 😉
      Bonne soirée à toi Jaskiers

      1. Jaskiers dit :

        Mais en fin de compte c’est toi C’est sur que ce doit être dérangeant, mais on pourrais appeler ça le destin ? Bonne soirée à toi aussi !

        1. corinne dit :

          C’est ça le destin, que j’ai un peu provoqué !
          Mais je connaissais déjà des histoires sur leur vie dans les bois, notamment pendant la guerre, mais pas à ce point….
          Belle journée à toi

  4. Ashley dit :

    AMAZING! What a story to tell your children, grandchildren! 😮😊

    1. corinne dit :

      You can’t imagine how stupefied I was when I discovered this photo..;
      It’s incredible, the universe told me, « okay you want to know something, I give you all !!!!
      Have a very good good night dear Ashley 🥰

  5. thib dit :

    incroyable histoire. Mais est-ce bien votre grand mère sur la photo? C’est quand même courant comme nom Dulas….Vous commencez à avoir de la matière pour écrire une généalogie de votre famille. Je vais googliser ma grand-mère également.

    1. corinne dit :

      Oui biensûr c’est ma grand-mère, et je reconnaît parfaitement mon arrière grand-père Joseph ancien poilu et grand blessé de guerre,
      cette histoire est tellement étonnante que je tenais à la partager, ce n’est même plus du ressort de l’intime puisque tout est couché sur internet, et je l’ignorais, et nous l’ignorions., même mon père son fils n’a pas connaissance de cette histoire, quand à mon autre nom de famille paternel, alors là c’est le nom le plus représenté à la Teste de Buch, donc il y a encore plein d’histoire dessus…
      Bonne soirée à toi
      Corinne

  6. iotop dit :

    Bon jour Corinne,
    C’est à la fois très intéressant de connaître ces ancêtres par l’entremise de tiers (ici google) et à la fois terrifiant car les réseaux engendrent des informations de l’ordre du personnel voire de l’intime …
    Bonne soirée … étoilées … 🙂
    Max-Louis

    1. corinne dit :

      Bonsoir Max-Louis,
      Bien sûr c’est terrifiant mais en même temps je suis tombée simplement « par hasard » sur une personne qui s’est penchée sur l’histoire du Bassin d’Arcachon auxquels mes aïeux étaient tout simplement extrêmement liés…
      10 ans avant sûrement que je n’aurais rien trouvé….
      La belle soirée Max-Louis
      Merci à toi

  7. macalder02 dit :

    Que historia tan fascinante partiendo de una curiosidad por saber más de tu abuela. Como si esos datos te estaban esperando en la cueva del destino listo para ser encontrado por la persona adecuada. Es como explicar en palabras como la flor se abre al paso del viento después de haber permanecido dormida.
    Ahora ya tienen asilo en tu depurada escritura para darlos a conocer
    A pesar de no conocer los lugares que mencionas, dejas claro que tienen su encanto natural.
    El final con la música de Bowie, fue de lo mejor.
    Vaya si disfruté tu historia. Buen fin de semana
    Manuel Angel

    1. corinne dit :

      Estimado Manuel Angel,
      pero conozco bien los lugares, nací en Nueva Caledonia cerca de Australia pero llegué a Francia a los 7 años.
      Mi familia paterna es de este rincón de Francia, del Bassin-d’Arcachon, lo sé de memoria, recién descubrí esta historia local de la construcción de esta ciudad en torno a la finca de mis antepasados, hay poco.
      Esta ciudad « la Pyla » se ha convertido en un lugar muy popular para una nobleza ultra rica, gente, es la paradoja, en 1920 solo existían caminos de tierra conocidos por árboles de resina y nativos y 100 años después este lugar es volverse económicamente inaccesible a un buen francés básico …..
      Este artículo es asombroso, pero realmente quería compartir este extraño descubrimiento con todos ustedes.
      Encuentro magnífico tu comentario, entendiste que algo me esperaba, y que en algún lugar fui recompensado con mi sana curiosidad …
      La hermosa tarde
      Besos
      Corinne

      1. macalder02 dit :

        La vida gira de una manera increíble y encontraste la historia indicada para conocer tus ancestros. Bien por ti Corinne.
        Tierna noche te acompañe.
        Manuel Angel

  8. gabychops dit :

    How interesting, Corinne, to be able to trace the roots of your family., Are you close to where they built the farm? Thank you.

    Joanna

    1. corinne dit :

      Yes I am close and VERY attached to the site, when I go to the beach it’s always Place Meller , around 2km from my ancient family farm in the forest « The Eden »
      It’s amazing but it »-‘s the story of my family….
      Big kisses dear Joanna🥰❨°^°❩

  9. Mébul dit :

    Incroyable, je vais faire le test pour la mienne…

    1. corinne dit :

      Je te souhaite une bonne et grosse surprise !!!
      on ne pense pas à faire cela parce que c’est incongru ou simplement on y pense pas ,et un jour on découvre comment nos aïeux se sont inscrits dans une histoire locale au delà de notre connaissance…
      Bonne soirée à toi Patricia

      1. Mébul dit :

        Argh mince, je me rends compte que je ne connais pas le nom de famille de ma grand-mère, seulement son nom d’épouse et je n’ai rien trouvé… je dois aller à la pêche…
        Beau dimanche Corinne !

        1. corinne dit :

          Cherche et tu trouveras !
          Je te souhaite bonne chance
          Bon dimanche

  10. Tu n’as pas regretté ta recherche! 😊

    1. corinne dit :

      J’ai récolté bien plus que je n’ai semé 😉
      La belle journée à toi chère Kakuma !!!

  11. Passionnant à plus d’un regard !
    On porte en soi les racines de nos aïeuls et lorsque il y a la possibilité de découvrir un pan de leur histoire à travers l’histoire d’une terre, c’est donner encore plus de corps à notre propre histoire.
    Pour ma part, j’ai eu confirmation de mes origines hollandaises cette année mais ça a pris plus de temps que de taper le nom de ma grand-mère sur google ! 🙂
    Bonne fin de soirée Corinne

    1. corinne dit :

      C’est extraordinaire, des origines hollandaises…
      et pourquoi pas,
      et quelle richesse…
      Avec les nouvelles technologies, l’engouement pour la généalogie et l’histoire locales, des personnes passionnées finissent par faire le travail à nos places pour mon plus grand bonheur, j’achèterai ce livre dès qu’il ressortira 😉
      Belle journée à toi Laurence

  12. En voilà un bel article. Ça doit faire bizarre de trouver une photo comme ça de sa famille.
    Quant à la dune du Pyla, moi qui la grimpe souvent quand je vais voir l’océan, c’est très intéressant.

    1. corinne dit :

      Ah je trouve en toi une amatrice de la Dune, tu ne sais pas le bonheur que cela me fait, ma Dune je l’aime viscéralement, c’est la plus belle, la plus forte, la plus éternelle !
      Je te remercie pour ton commentaire, c’est effectivement une drôle d’expérience.
      Mais de temps je continue de googleliser un ami qui était très talentueux, j’espère toujours que ses enfants feront une exposition ou un livre sur son œuvre photographique…
      Bisous

      1. Tu habites de ce côté ?

        1. corinne dit :

          J’ai vécu sur le Bassin jusqu’en 2013, mais depuis 7 ans je vis près Bordeaux 😉

          1. La nouvelle Aquitaine. Je connais bien. Arcachon, Biscarosse aussi. J’envie ta chance. 🙂

          2. corinne dit :

            C’est une chance j’en suis parfaitement consciente 😉
            Et toi tu es d’où?

          3. Occitanie, région toulousaine

          4. corinne dit :

            C’est beau aussi là bas !! et on y mange bien 😉

  13. ugetse dit :

    Wow! Belle découverte de tes ancêtres, quel bonheur. Merci de partager. Je vais essayer de googueliser aussi mes ancêtres bonne chanson de Bowie. Bisous et bonne nuit Corinne.

    1. corinne dit :

      Ne sont-ils pas nos héros 😉 !!!
      Et puis j’adore Bowie, j’avais envie de l’associer à ma grand-mère que je ne cesse d’aimer, c’était une femme absolument ADORABLE !
      Sans elle je ne serais rien.
      Bonne journée à toi Hugo
      Bisous🥰🎄🌞

  14. Swannaëlle dit :

    Elle est formidable ton histoire Corinne, c’est comme un joli conte ! Merci de l’avoir partagée, ton article est très interessant! Je vais essayer moi aussi 😉 Belle fin de soirée Bisous plein 😘🌹🎶

    1. corinne dit :

      C’est assez original et étonnant pour ne pas rester que dans ma tête !
      Donc c’est le genre de chose à partager.
      je ne te cache pas qu’on peut me prendre pour une dingue mais ce n’est pas bien grave !!!
      Il y a quelques années j’avais déjà fait ça et j’avais trouvé que Germaine Dulas était un personnage tiré d’un livre de Gabriel D’Annunzio, qui séjourna longtemps sur le Bassin
      Son personnage était femme de ménage ou dame de service pour une riche famille à Arcachon, déjà c’était amusant…
      Mais là, c’est au delà de toutes mes expectatives …
      Une autre fois à un salon de généalogie, je te jure que ce que je te raconte est vrai
      je suis tombée sur l’arbre généalogique de ma famille Sensey remontant jusqu’à mi 18° avec les métiers, les lieux d’habitats, mariage, nichée…
      Le monsieur m’avait expliqué qu’il s’était amusé à faire cet arbre pour l’offrir à son voisin, un Sensey très proche cousin.
      Bon après mon nom de jeune fille est le plus répandu et le plus représenté à La Teste-de- Buch hihihi!
      Belle journée à toi et bonne chance !
      Bisous

      1. Swannaëlle dit :

        C’est passionnant la généalogie … 🤗😘🌹

  15. Fabio dit :

    A very interesting story, dear Corinne! Have a very nice weekend! 🙂

    1. corinne dit :

      Very special, and amazing story, when you’re curious, sometimes the result is bigger than you might expect…
      nice weekend for you also dear Fabio !
      Corinne

  16. M@rie CK dit :

    Voilà une histoire renversante et à la fois bouleversante. La vie de nos ancêtres reste souvent mystérieuse car oubliée et effacée par le temps. C’est incroyable d’avoir retrouvé autant d’informations, tu as été très chanceuse. Te voilà enrichie de ton passé. Je n’aurai jamais pensé à faire ça ! Merci pour l’idée. Belle journée Corinne

    1. corinne dit :

      C’est un plaisir Marie,
      La première fois que j’avais ça c’était il y a longtemps ( peut-être 5 ans) et je n’étais tombée que sur un livre de Gabriel D’Annunzio dans lequel un des personnages s’appelait Germaine Dulas, vivait à Arcachon et était femme de ménage, déjà c’était amusant et très suspect parce que ma grand-mère quand elle était jeune faisait le ménage dans les belles maisons du Pyla pour de riches américains qui y avaient une villa secondaire.
      Gabriel d’Annunzio a longtemps séjourné sur le Bassin comme d’autres grandes personnalités…c’était un lieu de villégiature très prisé des mondains et d’une certaine gentry 😉
      Mais quelques années après je tombe sur les travaux de ce monsieur Raphaël Vialard…
      C’est extraordinaire.
      Je lui ai demandé de me réserver un livre lors de la réédition des 4 tomes
      Bonne journée et ma foi, essaie de googleliser tes aïeux, tu peux avoir de belles surprises 😉
      Bonne journée à toi Marie

  17. Aldor dit :

    Quelle histoire !

    1. corinne dit :

      Étonnant, n’est ce pas ?
      Et tout commence par un clic….
      Belle journée à toi

  18. Domdom dit :

    Du coup, tu as un terrain la bas????

    1. corinne dit :

      🤣😂😭les yeux pour pleurer !

      1. Domdom dit :

        Tu peux éventuellement aller pleurer toutes ces larmes sur la dune… normalement, au bout de quelques siècles, tu devrais voir un début d’érosion, et donc d’une vengeance bien méritée !!

  19. Ton partage est passionnant et émouvant. « tout commence par un clic » : Merci Corinne 💓

    1. corinne dit :

      C’est une curiosité, et histoire un peu étrange et je trouvais cela interessant de le partager, ça peut donner des idées 😉
      Belle journée à toi
      Bises 🥰

  20. Lazuli Biloba dit :

    Tante Gogo et le résinier dans la voiture à sable… merci Google !

    1. corinne dit :

      🤣étonnant, non ?
      Merci Google !!

  21. Bravo Corinne pour toutes ces recherches, le résultat est incroyablement intéressant. Google sait tout😨!
    Au-delà de l’aspect familial, ton post nous fait découvrir l’histoire et l’évolution de la dune du Pyla.
    Le prix du terrain sur place est devenu hallucinant par rapport à jadis.
    Bien à toi

    Benjamin

    1. corinne dit :

      Merci, c’est Google qui l’a fait !!!!
      https://youtu.be/l5EJ37tm7N0
      oui tu as vu le prix du mètre carré, ça calme, c’est inabordable….
      Bisous à toi et merci pour ta venue au Pyla 😉

      1. Ben. Mason dit :

        La valeur écologique de ce patrimoine naturel étant inestimable, j’espère que ces tarifs élevés préserveront ce bel écrin de nature des projets immobiliers absurdes.
        Vive le Pyla! Et Corinne bien sûr!

        Bises

        1. corinne dit :

          Non ne t’inquiètes pas, c’est un endroit ultra préservé, qui baigne dans le formol depuis que je le connais.
          Il n’y a que des villas de type basque plantées au milieu de grands terrains avec vue sur mer…
          Je ne m’inquiète pas pour le Pyla !
          Vive Toi !!
          Bisous

  22. Pigraï Flair dit :

    Article étonnant et émouvant. J’imagine ta réaction quand tu as vu ta grand mère en barboteuse… C’est un grand sujet d’interrogation pour moi. Tous ces gens qui sont morts. Quelle a été leur vie, le sens qu’ils ont trouvé ou pas. Peut être ont ils vécu plus simplement que nous, profitant davantage de cette belle nature que tu décris. Ce qui m’interroge aussi, c’est l’importance que nous plaçons dans l’argent, les carrières sociales, l’égo, les bagnoles,etc. A quoi cela sert puisque qu’au final… Simplement vivre, just be and go away ;). merci pour ce beau post qui m’a fait penser à mes grands parents décédés et à mon grand père qui a connu la guerre dans des conditions épouvantables. Bizh. Alan

    1. corinne dit :

      Mais tu sais c’est sur de grandes randonnées sur plusieurs jours, seule et plongée dans la nature, que j’ai parfaitement intégré l’idée qu’il faut bien peu pour être heureux.
      J’avais mon sac dos rempli de 10kilos de choses déjà un peu superflues, et cela suffisait à me rendre parfaitement heureuse.
      Si tu as un toit, un bon repas, de l’amitié et de l’Amour, et même si le seul but c’est le village d’après, tout est si simple, si essentiel, on se trouve dans une osmose intérieure on ne désire plus que ce qui se passe ici et maintenant dans notre cœur et notre conscience d’humain relié à ce paysage, à cette présence à soi même.
      Il en faut peu pour être heureux, et tout le reste n’est que bavardages ou illusions. Il faut se garder de l’influence de la société qui nous commande de réussir, mais qu’est ce réussir ?
      Je connaissais une jeune femme qui changeait sa voiture tout les deux ans, et qui à chaque fois prenait un modèle au dessus, plus rapide, plus beau, plus , plus…je trouvais ça assez pathétique, elle n’avait que ça pour briller sa carrière et son auto.
      Au fond c’était une personne seule, sans but et sans passion.
      merci pour ton commentaire Alan, je tenais à ce que tu découvres cet article en particulier, je le trouve vraiment spécial.
      La mémoire et la trace que nous laisserons c’est important, les miens gardaient la forêt et l’entretenaient, c’est beau…
      à bientôt Alan

      1. Pigraï Flair dit :

        Ok avec tout ce que tu écris. Tes ancêtres ont gardé la forêt, les miens des champs en bon état. Il faut arrêter avec ces putains de villes démesurées et se calmer sur la natalité (pas plus d’une douzaine par foyer 😃) et sur la conso. Je vais aborder tout ça dans les prochains textes de spirit and the fugitive man…

        1. corinne dit :

          Tu as un problème avec le repeuplement de la planète🤣😂 ?
          il n’y avait pas Netflix et Youtube à l’époque, on se réchauffait comme on peut…
          Il me tarde tes prochains articles, en attendant bon repos !!

  23. oth67 dit :

    Chouette découverte !
    Merci à ceux qui ont mis ces photos en ligne, pas évident pour tout le monde de retrouver son passé sur le net.

    1. corinne dit :

      Bonjour,
      Oui en effet c’est assez fascinant, j’ai de la chance.
      Mais ce coin du Bassin est devenu tellement « couru » qu’au final cela déclenche des volontés d’en connaître l’histoire et du coup des personnes font ce travail de fourmis pour retrouver les acteurs et les événements qui ont participer à cette ambition de développement local.
      Bonne journée à vous et merci pour votre venue
      Bon dimanche
      Corinne

    2. corinne dit :

      http://paquerite.com/2020/11/billie-jolie4/
      Ceci n’est pas un clin d’œil 😉
      bonne journée à vous

  24. Louis dit :

    Une recherche fructueuse et une découverte fascinante ! Félicitations Corinne !
    Dans ma famille, nous n’avons pas cette chance.
    Mais il y a 4 ans, nous (une petite équipe de 6 personnes) avons fait une grande cousinade (191 personnes présentes – une trentaine de personnes invitées absentes). Un souvenir inoubliable pour toutes et tous.
    Les premiers liens dans Google et sur la toile apparaissent :
    https://lewisfoxyone.home.blog/2020/04/26/nous-nheritons-pas-de-la-terre-de-nos-ancetres/#comments
    Joyeux Noël ! Bisous amicaux.

    1. corinne dit :

      Merci Louis,
      Je viens de découvrir ton commentaire,
      et cette magnifique cousinade !!
      Quel souvenir, j’imagine que cela a dû être une sacrée organisation pour vivre ce moment unique …
      Les cousinades, ça fait rêver, il doit y avoir une drôle d’ambiance assez festive et étonnante.
      Je te remercie Louis et pardon pour ma réponse tardive, je n’étais pas là aujourd’hui 😉
      Bien à toi et Joyeux Noël
      Bisous
      Corinne

      1. Louis dit :

        Merci beaucoup Corinne !

  25. almanito dit :

    Le mot résinier dans ton autre billet m’a amenée jusqu’ici, étant née dans les Landes, ma curiosité ne pouvait qu’être émoussée 🙂
    Quelle histoire, j’imagine ton émotion en découvrant tout cela!
    Internet est un merveilleux instrument lorsqu’on s’en sert intelligemment. Je ne sais pourquoi la première chose que j’ai faite lorsque j’ai eu un ordi fut de rechercher mes ancêtres. Je n’imaginais pas à ce moment-là que j’allais y passer des nuits entières! J’ai découvert des choses que ma famille ignorait, des origines insoupçonnées. Tes ancêtres et les miens avaient la forêt en commun puisque ton arrière grand-père était résinier, les miens étaient « cuiseurs de charbon » depuis des siècles, je n’ai pu remonter plus haut que la fin du XVI ème siècle.

    1. corinne dit :

      C’est magnifique, tu te rends compte remonter jusqu’au XVI ème siècle…
      C’est prodigieux, et puisque qui me fascine c’est de trouver les métiers qu’ils exerçaient ou les des fois les mariages entre cousins…
      Comme les femmes mouraient en couche souvent il y avait des remariages hasardeux avec la cousine…
      Un jour par chance dans un salon de la généalogie locale, je suis tombée sur un énorme panneau qui était l’attraction du salon
      L’arbre généalogique de ma famille !
      Impressionnant, mon nom de Famille est le plus répandu à la Teste-de-Buch « Sensey », c’est typiquement landais 😉
      Tous venaient du nord des Landes, vivaient à Parentis ou Biscarrosse puis ils ont migré vers Cazaux…pour atterrir à la Teste.
      Je trouve ça formidable parce que tu te rends compte que l’essaimage n’est pas si lointain que ça. Ils étaient modestes, souvent manouvriers, brasiers, bergers, agriculteurs, résiniers, tonneliers, ils voyageaient peu et pas bien loin pour élever leur descendance.
      Mon arrière grand-père Joseph Dulas était des Landes mais je ne sais pas de où exactement…
      Mais je suis d’accord avec toi pour reconnaître que si on utilise intelligemment internet on peut tomber sur de véritables pépites.
      Je t’embrasse et excellente journée à toi
      je te remercie pour ton commentaire qui me fait très plaisir
      Corinne

Laisser un commentaire