Biscuits pour un mercredi

portrait_Corinne_smallJe ne sais pas si le terme biscuitovore existe. Mais biscuitophage sûrement.
Je m’attaque probablement à un sujet tabou. Non, ne partez pas, restez.

Je vais essayer d’employer la manière douce.
Parce qu’il n’est question que de douceur.
Le biscuit est douceur, un lointain parfum d’enfance. Une affaire presque intime.
Il existe une infinité de biscuits, mais certains résonnent en nous différemment.
Les gaufrettes croustillent, mais celles que l’on fourre, croustillent puis fondent en nous.
Les sablés se croquent et offrent plus de résistance. Puis, ils se consument à la faveur d’un bon dosage du beurre. Tout est dans la nuance, dans l’expérience.

Et puis il y a tous les rituels autour d’un biscuit. Au premier chef desquels : doit-on le croquer ou le tremper ?
Parfois baigner un biscuit dans un thé brûlant, peu comporter un risque, comme la brusque noyade.
Si vous croyez que les croqueurs s’en tirent mieux, vous faites fausse route. Il y a tant à dire sur les miettes des biscuits.
Il y a les gênantes qui collent aux commissures des lèvres.
Celles qui avancent en meute, et déploient leur génie sur les généreuses poitrines des dames.
Et puis il y a les fugitives, qui tombent sur la table et que nous hésitons à cueillir du bout des doigts, au titre des bonnes manières.
Je n’évoquerai même pas les improbables qui se nichent au fond des lits.
Corinne Bellocq

Ingrédients pour une trentaine de pièces :

beurre90g de beurre doux
oeuf1 jaune d’œuf
noix du brésil100g de noix du Brésil
farine de blé100g de farine blanche T65
sucre de canne75g de sucre de canne blond
sucre vanillé1 sachet de sucre vanillé
chocolat50g de chocolat noir
selune pincée de sel
Pour le glaçage :
oeuf1 jaune d’œuf
citrons jaunes1 cuillère à soupe de jus de citron
sucre glace5 cuillères à soupe de sucre glace

Préparation :

Faites fondre le beurre dans une casserole.
Versez-le ensuite dans un cul de poule. Ajoutez les sucres. Battez au mixeur un long moment afin de dissoudre au mieux les sucres.

Mettez le chocolat à fondre au bain-marie.

Mixez moyennement les noix du Brésil, pour obtenir un aspect granuleux. Trop fin vous perdriez un peu du croquant de la granule.
Versez les noix dans le cul-de-poule, puis la farine, le sel. Remuez.
À la fin versez le chocolat, remuez grossièrement, afin de conserver des zones sans chocolat.

Scindez la pâte en deux et formez deux rouleaux d’environ 4cm de diamètre.
Dans du film alimentaire étirable, enveloppez chacun des rouleaux, et réservez au frais pour 1 heure.

Pensez à préchauffer le four à 170°C dix minutes avant la fin de l’heure.

L’heure s’est écoulée. Ôtez le film alimentaire et détaillez les rouleaux en tranches de 5mm d’épaisseur. Déposez les biscuits sur une plaque allant au four.

Enfournez pour 10 minutes.

Pendant ce temps préparez le glaçage. Mélangez le citron, le sucre glace et le jaune d’œuf à l’aide d’un petit fouet.

Dès que les gâteaux sortent du four, badigeonnez-les délicatement de glaçage à l’aide d’un pinceau.

C’est prêt.

 

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s